Petit billet - Philosophie et action politique d'aujourd'hui - 2 liens : 1) laviedesidées.fr article de Manola Antonioli à propos de Anne Sauvagnargues et de Gilles Deleuze et 2) bing.com clip video du rappeur Orelsan ''Basique'', extrait de l'album ''La fête est finie''.

Publié le par Claire Antoine

                                        De fil en aiguille...

À la recherche de pistes pour trouver « un fil » permettant de relier « par les profondeurs » de leur écriture Marcel Proust et Paul Verlaine (pourquoi pas ?) j’ai parcouru un article très éclairant de Manola Antonioli , datant de juillet 2010, intitulé    Deleuze, entre interprétation et expérimentation. Elle  y commente le livre de Anne Sauvagnargues, Deleuze. L’empirisme transcendantal.

Comme  tous les matins où je sais que je n’aurai pas beaucoup de temps devant moi, et où je me contente de  « simples » lectures en diagonale - qui me permettent « juste » de prendre conscience, encore une fois, s’il en était besoin, de la nécessité de la mise à jour de mes connaissances/certitudes « anciennes » - je suis arrivée rapidement à la conclusion du texte; qui  m'a éloignée soudainement de mon projet initial pour me faire revenir sur un autre terrain , à la mode, qui est celui du discours/actes et action de nos dirigeants actuels.

En effet, la philosophe Manola Antonelli y pose entre autres la question (à laquelle Anne Sauvagnargues ne répond pas, dans ce texte-là, en tout cas) de l’utilisation « brute », superficielle des concepts philosophiques de Deleuze et Guattari, dans la construction d'oeuvres ou de combats politiques.  

En effet ces philosophes « prône[nt] l’expérimentation et [l’ouverture, inlassablement] en direction ( d’autres champs (…) et d’autres pratiques (…). Ils pensent en termes « [d’] éclairs, … [d’] interruptions, [de fragments] et même parfois [d’] une certaine obscurité résiduelle » et avec la résistance du texte à toute explicitation exhaustive ils constituent l’une des richesses essentielles de cette pensée ». 

 

                                     "Action et interprétation"

Ne pourrait-on pas dire qu’Emmanuel Macron qui a fini par avouer avec humilité ou comprendre, émerveillé, qu’il était plutôt « Vulcain », pas Jupiter lui-même, trop « phallocrate » mais son fils, « né de la cuisse de Junon », dieu du feu bienfaisant mais aussi du feu destructeur, patron de la forge et des forgerons … expérimente ou tout simplement « incarne » la French Theory, la pensée deleuzienne ( qui revendique une "certaine cruauté"...) et souhaite qu’on en fasse -à l'aide de tous les petits cailloux dont il parsème et scande "son chemin" - le récit ?  Ce qui restera de lui. Comme tous les "Grands Hommes", il faut bien "qu'il s'y colle" lui-même. Ils l'ont bien fait, eux, Louis XIV et Napoléon. 

                                                                Deleuze sors de ce corps !🙄