158 - Échappée belle

Publié par Claire Antoine

158 - Échappée belle

 

Echappée belle
 Elle et lui et aussi elle et sa mère,
Et aussi elle et son père,
Elle elle comme dans un récit
Sans nom, mythique presque,
Elle Elle.
Elle a beaucoup cherché.
Elle est tombée, s’est relevée. 
Elle avance, maintenant tout droit, dans le noir encore. 
Ses mains qui tâtonnent
Effleurent les murs,
Poussent des portes battantes.
Mains devant, tendues, sensibles
De sa peau d’âne
Ensanglantée.
Don de son père,
Pour qu’elle lui reste.
Il lui prend l’envie
- Infidèle,
Elle le peut, elle le sait -
Maintenant de se décharger
De sa brûlure,
Qui l’empoisonne
Elle prend la peau et la pose,
sur son bras,
pour la vendre,
l'échanger,
dans un désir de mue
d’aube d’avant l’aurore encore,  
de point du jour,
pour commencer, mais à peine
à distinguer, à peine,
avant que l’horizon ne devienne.
Ça elle le sait aussi
Départ en orange et jaune.
Elle avance
Remonte
De chez ceux d’avant
Chœur antique
Enterré  
Vivant dans un prolongement indéfini
Refoulé
Originel
Qui pourrait dire,  
Mais quoi ?
Futile fiction
Vaine, puisqu'elle le décide,
Et qui se tait. Juillet 2016                                                                                                                                                                                               

Publié dans poème

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :