Ce que je retiens, pour ma part, du recueil " Seigneur vocabulaire " de Richard Rognet...

Publié le par Claire (C.A.-L.)

 

...paru aux Editions de la différence, en août 1998, c'est l'exergue.


Un  extrait  d'un fragment de la seconde version du Livre de l'intranquillité rédigée de 1913 à 1935 sous le pseudonyme de Bernardo SOARES.


"Je reste toujours ébahi quand j'achève quelque chose. Ebahi et navré. Mon instinct de perfection devrait m’interdire d’achever ; il devrait même m’interdire de commencer. Mais voilà ; je pèche par distraction et j’agis. Et ce que j’obtiens est le résultat, en moi, non pas d’un acte de volonté, mais bien d’une défaillance de ma part. Je commence parce que je n’ai pas la force de penser ; je termine parce que je n’ai pas le courage de m’interrompre. Ce livre est celui de ma lâcheté."

 

                                                  Photo trouvée sur 

            http://www.fig.saint-die-des-vosges.fr/blog/posts/richard-rognet

                                         

 

Publié dans citations. Notes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lepavillonmelancolique 19/12/2011 16:54

Dans cette préface, l'auteur lui-même semble porter un jugement bien dur et bien intransigeant sur sa propre production poétique.

Peut-être en effet, que le fait d'écrire ou de faire quoi que ce soit d'autre vient d'un manque à combler plutôt que d'un "acte de [la] volonté".

L'auteur veut-il dire que nous sommes intérieurement vides et que le fait d'écrire n'est qu'une tentative pour ne pas voir ce vide intérieur ????

Sommes-nous lâches dés lors que nous commençons à écrire.