silence/transparence/opacité dans les arts, Louis MARIN

Publié le par Claire

l'ineffabilité (supposée ou prétendue) de la peinture est une source féconde de bavardages..Dialogue avec soi en attente d'un dialogue avec l'autre. Parole retournée sur elle-même, dédoublée, retournée. L'échange comme figure de fiction.
.
Comme elle ne parle pas, l'écrivain tente d'exprimer ce silence en un langage qui vise à laisser son lecteur sans voix, par une "écriture poétique" de la critique d'art,
ou par flatus vocis ( abdce de paroles) qui a pour fin de napper par des mots la sensibilité.

La transparence est image (ou signe) qui renvoie directement à du représenté.
L'opacité
renvoie à ses propres conditions de possibilité= mise en évidence par la représentation même de celles-ci, de son "transcendantal". 
...c'est tout ce qui, dans l'art du visible, joue au-delà, ou en deça de la représentation.
.................ce qui  ouvre sur son en-deçà, en-delà,
.....................qui déjoue sa transparence aux choses, à ce qui est représenté, comme aux intentions explicites et délibérées.


Un débat, une discussion entre 2 personae sur une oeuvre fait trembler les certitudes ouvre sur une secrète faiblesse du point de vue du savoir. Il fait passer "au langage" les plaisirs, les émotions, les savoirs. Transcrire la rumeur qu'on a dans la tête, quand on regarde une oeuvre, ce "bruit" qui charrie une référence, un bout de poème.... Humus inchoatif du sujet duel
"bruit visuel" que j'ai dans l'oeil, quand je regarde...en proie à une rumeur de langage, qui fait que dans l'image regardée en glisse une autre...qui brouille...

Convocation du réel
geste, invocation
essentiel à toute rencontre qui donne lieu au vertige de la re-flexion.
Passage infime entre illusion et réel.
Toute rencontre implique un retournement,
toute occcasion n'est pensable que dans son reflet de conversion .
Rencontre. Instant du croisement entre deux passants. Eclair d'un regard. Chez l'un, l'autre ou les deux, à l'insu de chacun, cet éclair laisse une trace, une blessure ou un écho qui désigne la rencontre comme essentiellement manquée.
Et là, dans ce manquement à soi, grâce et plénitude...nulle certitude. Un "possible" inconnu a trésailli.
Se retourner après la rencontre, geste qui la constitue aléatoirement.
Infiniment désirée et déjà perdue. Dans le manque et la perte. L'actualité infinie du bonheur.