Le langage s'entend ...sur ''Iphigénie hôtel'' de Michel Vinaver - 3 Liens : lien 1) site Persée, article de Catherine Brun sur le texte; lien 2) site théâtre contemporain : Questions à Michel Vinaver ; lien 3) site théâtre online les mises en scène de Michel Cerda

Publié le par Claire

Michel CERDA (Atelier avril 2005)

Sur Ipygénie hôtel de Vinaver

Pièce cryptée. Théâtre  pour l'oreille. " Le lieu du malentendu ou voir l'insignifiant"
Un hôtel qui se construit et se déconstruit sous les yeux du spectateur, où la mort mort côtoie la naissance, comme  la vie qui s'organise, coûte que coûte.
La chambre d'Oreste est un espace central de mort ( vide), là comme  pour irradier le banal et l'insignifiance des autres vies.
Jean GENET a dit : " le théâtre sera placé le plus près possible, dans l'ombre vraiment tutélaire du lieu où l'on garde les morts ou du seul monument qui les digère"...
Si l'on veut échafauder un nouveau théâtre, il faut passer par le rituel de la mort. Mort annoncée dès le début de la pièce. Veillée du mort marquera fin et début d'un nouveau temps qui changera les institutions politiques et formes artistiques.
Le titre est un nom de lieu donc l'espace règlera le texte.
Pour jouer ce texte simplement regarder la pièce se dérouler, être dans le présent de l'énonciation sans emphase, être dans les sons du quotidien, ne pas chercher à dire le sens global et avoir confiance absolue dans le déroulement de la fable. Ce qu'ils disent dans chaque espace permet à la pièce de se raconter.
Présence insignifiante et banale qui a permis de voir le texte .
De le voir aujourd'hui et hier. Grande et petite histoire ensemble. Ailleurs et ici.