Un Lamartine revu par Brassens juste pour pleurer et repartir à l'assaut du réel informe à interroger, incrédule

Publié le par Claire Antoine