METZ. Hier Pontiffroy - Poésie accueillait Bernard BRETONNIERE ( quelques éléments de présentation )

Publié le par Claire (C.A.-L.)

METZ. Hier Pontiffroy - Poésie accueillait Bernard BRETONNIERE ( quelques éléments de présentation )
METZ. Hier Pontiffroy - Poésie accueillait Bernard BRETONNIERE ( quelques éléments de présentation )

 

Bernard Bretonnière

 

 le «poète-énumérateur»,

 "entremetteur"

présenté par Alain Helissen  

alainhelissen.over-blog.com/ 

                                                                        

 

Rencontre très intéressante

Etaient présents, entre autres, des  étudiants ( en Lettres, je pense ) et leur professeur.

Ils avaient analysé plusieurs textes du poète.

 Leur écoute était donc concentrée, précise et aussi technique. Ils attendaient des réponses aux questions qu'ils s'étaient posé au cours du premier semestre.

En ce qui me concerne, ce poète nantais  - qui reconnaît - avoir quelque connivence avec l'Oulipo qui écoute -et connaît - ceux qui animent les "Papous dans la tête"

...le rituel du dimanche midi, sur FC

me séduit par l'aspect dérangeant de ses textes.

L'air de rien, subrepticement, il glisse le "caillou dans la chaussure" qui fait que par exemple, le rire provoqué par le choc frontal, le télescopage de mots, de phrases  - sorties vivantes hier encore de la bouche d'enfants ou de  maman, de papa, à la maison, dans la rue ou à la bibliothèque -

et là enserrées dans une construction rigoureuse, tentent une échappée, par un "retour du refoulé "? et finissent par se remettre en place pour que la liste, l'énumération puisse aller à son terme. 

sites à consulter, éventuellement

1.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Bretonni%C3%A8re

EXTRAIT : 

"[...]Surnommé, selon la formule de François Bon, le «poète-énumérateur», il est particulièrement connu pour ses listes dont il donne de nombreuses lectures publiques depuis le début des années 1990.

Ainsi, Alain Girard-Daudon le voit-il comme un « collectionneur passionné de toutes choses, qui se plaît à ranger le monde à sa fantaisie »

Il pratique l'art postal, collectionne les anges, les citations littéraires, les dates littéraires, les histoires ligériennes, estuariennes et atlantiques.

Au delà de sa propre création, il aime se présenter comme entremetteur : «Celui qui intervient entre deux ou plusieurs personnes pour les rapprocher ».

Son plus grand plaisir revendiqué est en effet de provoquer et de favoriser les relations entre les artistes et toutes les personnes ou organismes susceptibles de faire fructifier et avancer leurs projets."

                                                                          2.

                                                 http://remue.net/spip.php?article1064

                                                                  copié/collé 

Bernard Bretonnière est bibliothécaire en Loire-Atlantique, et a publié notamment au Dé BleuCe qu’il faut de patience, ainsi qu’aux éditions Théâtrales.

Il pratique et accumule les énumérations, dans la visée d’un projet autobiographique, depuis de nombreuses années.                                        Voici une  énumération inédite.

 

      "j’ai fait la liste des choses à oublier  nous ne manquerons de rien"

 

                                     PAROLES ET MUSIQUES 
                                     une valse à mille temps
                                                                Pour Dominique Vissuzaine.

Prête-moi ta plume pour écrire un mot / y’a une pie dans le poirier j’entends la pie qui chante / ohé ohé matelot matelot navigue sur les flots / quand tu descendras du ciel / chantons tous son avènement / j’ai trouvé l’eau si belle que je m’y suis baigné / pour la mère pour la mère scions scions du bois pour la mère Nicolas / do do l’enfant do l’enfant dormira bientôt / sonnez les matines dig ding dong / lapin lapin viens me serrer la main / à dada sur mon bidet quand il trotte il fait des pets / j’ai bien mangé j’ai bien bu j’ai la peau du ventre bien tendue merci Petit Jésus / on les plante avec le doigt à la mode de chez nous / les mains aux côtés marionnettes recommencez / roi des forêts que j’aime ta ramure / tapent tapent petites mains / bateau sur l’eau la rivière au bord de l’eau / à Saint-Malo débarquez sans naufrage / dix onz’ douze ell’ seront tout’ rouges / il est passé par ici il repassera par là / à la volette sur un oranger / je l’attrape par la queue je la montre à ces messieurs / picoti picota lève la queue et puis s’en va / la belle si tu voulais nous dormirions ensemble lon la / mon papa ne veut pas que je danse la polka / du haut de son grand chêne il répond au hibou / on y danse tout en rond / moi je dis que les bonbons valent mieux que la raison / la belle que voilà ira les ramasser / lui dit ô mon roi votre majesté est mal culottée / le marquis lui a répondu majesté c’est ma femme / joli tambour donne-moi ta rose / rendez-moi donc mon chat vous aurez un baiser / son petit cœur pour un baiser / mais comme il n’y est pas il nous mang’ra pas / si tu y mets la patte tu auras du bâton ron ron tu auras du bâton / et le bec et le bec et la tête et la tête alouette alouette ah ! / au pas camarade au pas camarade au pas au pas au pas / ah les cro-cro-cro les cro-cro-cro les crocrodiles / j’en ai du fin et du bien râpé mais ce n’est pas pour ton vilain nez / fais dodo Colas mon p’tit frère / dodo l’enfant do l’enfant dormira bien vite / Marie trempe ton pain dans le vin / il pleut il pleut bergère / ton moulin ton moulin va trop vite ton moulin ton moulin va trop fort / que les yeux de la Paimpolaise qui m’attend au pays breton / ses escaliers sont en papier / entrez dans la danse voyez comme on danse / trois beaux canards s’en vont baignant / le fils du roi s’en va chassant avec son beau fusil d’argent / cinq éléphants ça trompe énormément / gentil coqu’licot mesdames gentil coqu’licot nouveau / colchiques dans les prés c’est la fin de l’été / elle épousa monsieur Gimblette coiffé d’un beau fromage blanc / oui monsieur Po oui monsieur Li oui monsieur Chi oui monsieur Nelle oui monsieur Polichinelle / quand il mourut chacun le pleura dans son potiron on l’enterra / sur sa tombe l’on grava ici gît un avocat / le chat l’a pris pour une souris mon Dieu quel homme qu’il est petit / pondait un p’tit coco pour l’enfant s’il dort bientôt / j’les ai mangées d’un seul repas / sont venus chez moi pour me serrer la pince / ça prouve que par les femmes l’homme est toujours guéri Carabi / et qui cassait des tas d’cailloux et qui cassait des tas d’cailloux / ils m’ont appelée vilaine avec mes sabots dondaine / qu’est-ce qui passe ici si tard gai gai dessus le quai ? / dans les prisons de Nantes il y a un prisonnier / à la paillasse le feu prit je trouvai mon mari rôti / c’est pas moi qui l’ai brûlée c’est la charcutière / en avant La Tulipe en avant / Malbrough s’en va-t-en guerre, ne sait s’il reviendra / le roi Renaud de guerre revint portant ses tripes en ses mains / et l’on pendouilla Pierre et la Jeannette avec / voilà le sort des enfants obstinés qui vont au bal sans y être invités / on cherche alors à quelle sauce le pauvre enfant-fant-fant sera mangé ohé ohé / ils n’étaient pas sitôt entrés que le boucher les a tués les a coupés en p’tits morceaux mis au saloir comme pourceaux...

 

 

 

Publié dans Activités diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article