La révolte de la chair dans le théâtre de BM Koltès de Donia MOUNSEF

Publié le par Claire

             Après relecture des pages publiées sur le site susnommé ( en titre)

http://books.google.fr/books/about/Chair_Et_R%C3%A9volte_Dans_Le_Th%C3%A9%C3%A2tre_de_B.html?id=SJz3PK9e574C&redir_esc=y

Cet essai porte un regard critique sur la corporéité et la spatialité dans le théâtre dit postmoderne notamment dans l'oeuvre de Bernard-Marie Koltès devenu depuis sa disparition l'un des dramaturges français le plus souvent joué et traduit à travers le monde.

                                             Quelques extraits 

                                                     théâtre et corps

" Le tragique émane du fait que l'humain se rend compte que la réalisation de toute résorption du mal est empêchée, toute reddition interdite, quitte à provoquer d'autres délits, d'autres crimes au prix d'effarantes catastrophes."

 

La philosophie dominante en occident insiste sur nécessité de se détacher du corps ( déchéance de l'homme).

                            Au théâtre,  le corps est influence rémanente et persistante.

 
Du corps mythologisé ( théâtre classique)
                  pathologisé ( théâtre naturaliste), enveloppe de l'esprit et porte parole de l'âme, au corps fractionné ( photographie)


du corps  réservoir d'énergie, à la présence vivante ( Appia)
de la biomécanique, à l'athlétisme affectif ( Artaud)
du mime corporel,  au corps dilaté


les discours du corps dominent les débats sur le théâtre et les rapports que le texte entretient avec l'espace scénique.

Publié dans citations. Notes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article