190 - Non lieux

Publié le par Claire Antoine

 190 - Non lieux

 

Par concaténation

Là où l’air est plus pur

Comme la page que je noircis

J’essaie de m’évader

Noircie avec des signes

Signes qui se déployant en phrases

Phrases qui se hérissent

Et piquent et colegram

Et ratatam, se rétament. Plouf.

Je n’ suis pas Du Bellay...

Donc j’essaie Eluard

Par épiphore je crie ton nom

Sur les trottoirs crottés

Sur les bancs décorés

De mes bras levés je crie ton nom

Au cours des nuits trop courtes

Au cours des jours trop courts

Je crie et recrie ton nom ton nom

Pour les places désertes

Les rues abandonnées

Poésie, poésie, poésie.

                                 Claire 187 Août 2019