Elisée RECLUS (copié/collé) Trouvé sur http://www.montreux.ch/commune/celeb11.html

Publié le par Claire

Elisée RECLUS (1830-1905)
Géographe et anarchiste

[...]

Elisée [...] étudie à Berlin, sous la houlette du grand géographe Karl Ritter.

A son retour, il proteste violemment avec son frère aîné Elie contre le coup d'Etat de Napoléon III, ce qui les condamne à l'exil.

Devenu un théoricien de l'anarchisme, Elisée récidive en 1870 en participant à la Commune de Paris, ce qui lui vaut cette fois une condamnation au bagne, commuée, grâce à ses amis, en expulsion de France.
C'est les menottes aux mains qu'il franchit la frontière suisse, alors accueillante aux proscrits.

Après avoir vécu au Tessin, puis à Vevey,

Reclus bâtit en 1879 une maison à Montreux-Clarens qui devient une étape inévitable de l'errance des anarchistes.

Les avatars politiques n'ont pas empêché ce grand marcheur de visiter l'Amérique du Nord au moment de la Guerre de Sécession, puis la région de Panama. Il accumule les observations et échafaude les théories qui feront de lui un géographe novateur.

C'est à Clarens, entre 1879 et 1890, qu'il rédige une part importante de son oeuvre maîtresse «La Nouvelle Géographie Universelle»,

en collaboration avec son frère Onésime

et son ami Léon Metchnikoff, grand voyageur lui aussi, mort à Clarens en 1886.
Reclus basait son anarchisme sur une vision si généreuse et si optimiste de la nature de l'homme qu'elle paraît aujourd'hui naïve à nos esprits désabusés. Comme beaucoup de ses contemporains, il était habité par le rêve d'un progrès moral et social continu.

Publié dans citations. Notes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article