Jacques ELLUL et la liberté : notion de "Liberté - prétexte"

Publié le par Claire (C.A.-L.)

 

                           http://www.jacques-ellul.org/

 

            "Ce n'est pas la technique qui nous asservit mais le sacré transféré à la                                                           technique" 

                                   in Les nouveaux possédés, 1973

                          Recherche sur l'auteur et son oeuvre au cours de ma relecture  de

 "La subversion du christianisme" de J. ELLUL, ( 1912-1994), Philosophe et théologien protestant.

                         disons, pour trouver un prétexte, à l'occasion des 20 ans de sa mort. 

                                                Source WIKIPEDIA : bon point de départ 

          Ellul distingue  la « liberté-prétexte » de la liberté authentique.

« Ce qu’on appelle le plus souvent “liberté” n’est en fait qu’un prétexte que l’on se donne pour suivre ses penchants naturels.

En son nom, on peut tout faire, aussi bien une chose et son contraire !

À l’opposé, la vraie liberté est la marque de l’unité de la personne, de sa cohérence, de sa continuité, de sa fidélité à autrui.

                                  Elle s’incarne dans la durée. (…)

            La liberté-prétexte est le fondement de toute notre société,

c’est celle du libéralisme économique, qui autorise le plus fort à écraser autrui,

et celle du libéralisme politique, qui permet à la classe bourgeoise de justifier sa domination sur la classe ouvrière.

(…) En lui-même, le principe de la justification constitue une négation de la liberté.

 

Se justifier soi-même est la plus grande entreprise de l’homme,

après la volonté de puissance. »

 

Publié dans newsletter

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article