Emancipation, progressisme - Quid quand on a pris de l'âge ? et lien image Madmagz TPE

Publié le par Claire Antoine

 Reprise ce 14 mars d'une reprise du 23 février,d'une reprise du 25 janvier, d'une reprise du 1 janvier 2022 qui reprenai[en]t des réflexions du 6 octobre 2021

Je voulais partir de cette phrase :  "La promesse de l’émancipation du genre humain est au cœur de l’idéologie moderne occidentale (...) à la fois individualiste (la réalité sociale est subordonnée à l'individu entendu comme indépendant et autonome), universaliste et égalitariste…"

                     Partir de soi pour "penser" tout comme on dit aussi "penser global, agir local"😏

Jusqu'où moi qui suis  à "l'intersection" de tout ce qui se trouve de l'autre côté du double point : vieille-blanche (on dit aussi caucasienne)- plutôt grosse/comorbide-retraitée de l'enseignement-chrétienne-mariée depuis 42 ans au même homme-mère-grand-mère-ne pouvant vivre sans ma dose quotidienne de poésie, théâtre, textes critiques littéraires, socio, psycho etc.  (Bref, une caricature !!!!😁) Dose à laquelle j'ajoute, depuis l'arrivée de Covid 19, et du passe sanitaire, puis vaccinal, une lecture angoissée de la presse en ligne "mainstream et alternative" qui obstrue mon champ de vision et suspend précisément, progressivement, sournoisement, ma capacité/volonté de "penser". )  

Jusqu'où moi, devrais-je donc aller/marcher certes, de plus en plus péniblement, pour pouvoir prétendre, et ce afin d'être en paix avec moi-même, être émancipée ?

Quels sont les critères objectifs qui pourraient m'indiquer que je m'approche de cet état enviable, de ce stade de "l'émancipation" ? 

Comment le saurais-je ? N'aurais-je pas besoin d'un regard extérieur qui me testerait, m'évaluerait en fonction d'items bien précis ? Pour info, avoir la moyenne me suffirait, enfin 11/12 sur 20...

Peut-être en se retournant pour mesurer, avec fierté, l'écart avec "l'avant", le chemin parcouru ?

Mais alors, pas avec le même esprit ( beurk ! ce "regard d'envie" et cette quasi amertume envers tous ces trucs qui étaient mieux avant ...) que Lamartine, dans "Automne" ! 

"Je me retourne encore, et d’un regard d’envie
Je contemple ses/ces biens dont je n’ai pas joui !"

En fait, si on ne se contente pas des deux vers cités et que l'on considère le poème dans sa globalité, on comprend que le petit malin, fait ce constat pour dire "maintenant , dans le présent et dans le futur, je vais me rattraper...". Ce qui ne règle pas vraiment le problème.