Décalage ou c'est pas fait pour... ( Saynète ) C.A.-L.( me prévenir si vous le mettez en scène...j'aimerais être invitée !)

Publié le par Claire (C.A.-L.)

 

                                                                                                                              cuillère gaston

 

 

Saynète de  7/8 minutes pour une dame âgée, un clown, 5/6 personnages  anonymes, et quelqu'un de plus jeune.

Donc 3 personnages distincts et un groupe ( H et F).

 

                                                             DECALAGE

ou c'est pas fait pour...

Dans un appartement. 

Personne ne doit regarder la salle avant  la dernière réplique, celle du clown. 

Aucun contact  apparent avec le public. 

Jeanne arrive avec une binette sur l'épaule

Jeanne 

Ma mère disait " Quand on est femme, le matin, il faut y aller..."

On sonne

J'y vais, j'y vais...Je n'ai pas le choix. Y a quelqu'un ?  Y a personne !  Attends-voir si tu re-sonnes, toi ...le quidam.

Elle se détourne, pose sa binette et sort.

Entre un clown. Il regarde autour de lui.

Le clown

Je joue ma peau ! Tiens une binette ! Mais c'est la binette de Jeanne ! Il ne faut pas que je casse la binette de Jeanne.

Il s'en sert comme d'un balancier et chantonne en marchant à grands pas, en canard, sur le sol. On doit voir qu'il ne risque rien.

Je joue ma peau. J'accepte le vide. Je ne crains pas le bide.

Voilà ça ne prouve rien.

Un groupe de gens arrive, habillés comme ils le seraient pour aller au travail. Le clown passe la binette à l'un d'entre eux.

C'est à vous ! Binez les enfants.J'ai fini mon tour. Mon tour de chauffe. Il sort.

Il reviendra pour poser une grande poubelle de jardin au centre de la scène, quitte à pousser quelqu'un et à le gêner. 

Les personnes du groupe vont s'emparer tour à tour de la binette et faire des exercices d'assouplissement. Ils doivent faire du bruit. Se chamailler, par exemple au moment où ils se passent l'outil de jardinage. Mais sans éclats. L'essentiel est qu'il y ait des sons. 

Pousse-toi. Tu ne vois pas que tu me déranges. Va voir là-bas si j'y suis. Encore toi. Hop hop hop dégage. 

Engagez-vous rengagez-vous qu'y disaient...(selon l'inspiration des participants...)

On peut aussi mettre de la musique et faire une petite chorégraphie. La binette étant toujours entre les mains de quelqu'un. Quand tout le monde l'a eue une ou deux fois en main, le dernier la pose et la place au milieu de la scène dans la grande poubelle de jardin. 

L'un d'entre eux sort un foulard de sa poche et le place sur les yeux d'un autre comme à colin maillard

Je compte jusqu'à 10...

Il commence à compter, à 5 tout le monde est parti. Il finit de compter tout seul. A 10 il enlève son bandeau, le met dans sa poche et s'en va en baillant. 

Un personnage assez jeune arrive en rampant. Il s'approche de la poubelle difficilement. Se lève maladroitement en s'appuyant sur elle. Voit la binette...Il s'interroge. Mime. Il se gratte la tête etc.  extrait  l'outil le pose précautionneusement par terre. Il sort de scène et rapporte un porte manteau ( perroquet ) et tente de l'y accrocher. Au moins de la faire tenir debout. A un moment il réussit et se réjouit

Jacquot est content ( 3 ou 4 fois )

Il sort en battant délicatement des ailes.

Jeanne revient, excédée,  appuyée sur une canne

Où est ma binette ? Je demande où est ma binette. Où elle est donc ,,,,

Mais elle est là !!! Qu'est-ce que c'est que ce cirque ?

Le clown arrive. Il saute à la corde.

Tu m'as appelé ?

Il ne la regarde pas.

Je travaille, je travaille.Je travaille...

Il quitte la scène. Le groupe revient. Ils sont à la queue leu leu, un sac à la main ou en bandoulière. Cartable ou autre mais ni filet de courses ni caddie. Ils ne disent rien. Passent et sortent.

Le mime arrive et s'adresse au public

Vous n'auriez pas vu une binette. Hein ? Une binette...Vous savez ce que c'est, non ? Ma tante Jeanne a perdu la sienne. Elle ne peut plus jardiner.

Elle s'approche de lui par derrière lui tapote le dos et lui montre la poubelle vide. Le groupe revient aussi. Quelqu'un va chercher la binette sur le perroquet et la tend à Jeanne d'un air désolé. Tout le monde se tient par les épaules et salue.

  FIN

Publié dans autour du théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article