EXTRAITS D'un article de Sarah HIRSCHMÜLLER, " Howard BARKER ou la déconsécration du sens"

Publié le par Claire

               A propos de Maudit Crépuscule, par Sarah HIRSCHMÜLLER

Question : comment raconter des histoires dans un monde insensé ?
Comment "reconfigurer" ne serait-ce que l'espoir d'un sens du monde quand les grandes catastrophes sont ressenties comme un  démenti à tout sens possible ?

La réponse de H.B est paradoxale et donc controversée. Dans son théâtre  de la Catastrophe, le sens abonde, prolifère irrépressiblement, se greffant sur les réalités les plus "insensées", amortissant leur contact, dévoyant leur puissance, interdisant leur rencontre. Fruit d'un long travail d'arrachement d'une pensée à ses bases.

Il s'est élevé sur le terreau brechtien : ses 1ères pièces relèvent de la satire politique et sociale ~stricte orthodoxie marxiste. Puis il prend ses distances, conscient que cette pensée conditionne complètement son appréhension du réel.
Rupture nette et violente.
Il écrira 40 pièces après. Nouvelle recherche d'écriture.
Il vise une "déconsécration" du sens.
Pas une destitution du"message",
pas une remise en question du processus même de la signification ( cf thé de l'absurde ou Beckett), mais une critique du sens comme catégorie fondamentale de notre appréhension du réel.

Ecrit en 1994, le Maudit crépuscule est une pièce de la maturité. L'expression achevée de sa recherche sur la forme tragique.

La pièce se nourrit du mystère qui a longtemps entouré la mort de la famille impériale russe, assassinée par le pouvoir bolchévique en 1918.

Mystère en partie levé lors de la découverte des corps avec 2 corps anonymes à leurs côtés. A partir de ces données, il lance selon une pratique qui a pour lui valeur de méthode, une nouvelle "spéculation poétique" chargée d'inventer et de porter sur scène le versant obscur et imaginaire de l'Histoire : de l'un de ces deux corps, il tire le héros le plus accompli et le plus puissant, dans son genre, du monde barkerien.


Dans un huis-clos carcéral sont réunis les 5 membres de la famille impériale les 2 parents, leurs 3 enfants, la servante Jeanne, et Danseur, le tuteur des 3 enfants qui s'est porté volontaire pour l'exécution du meurtre réclamé par la Révolution.
Un choeur, composé d'émissaires de la Révolution l'incite à agir. Ce choeur n'a en tant que tel aucun rôle actif sur scène. Ce n'est que lorsqu'il disparaît que l'1 de ses membres peut entrer en scène et intervenir comme personnage  à part entière, sous la forme d'1 officier de la révolution, venu demander à Danseur des comptes du temps qu'il met à accomplir sa mission. Au prix de quels déchirements pourra-t-il différer le meurtre de la famille impériale ? C'est la question qui fait durer la pièce. 

Publié dans citations. Notes.

Commenter cet article