HOMMAGE - A (re)lire "La violence et le sacré"(1972) de René Girard et d'autres textes pour éclairer les propos (cf liens)

Publié le par Claire (C.A.-L.)

                        Vraiment très intéressant si vous avez un peu de temps

(Ce que je prends comme notes, répond en gros, généralement à certaines questions que je me pose, le jour où je les insère sur mon site. Ensuite je les traite à ma manière. J'espère être capable un jour de dépasser l'écriture de saynètes et d'aller au bout d'un projet de pièce en plusieurs actes !!!! Puissant désir mimétique de quelques auteurs, comme Camus et Racine...)

- Il est donc préférable pour alimenter votre  réflexion par rapport à vos propres interrogations d'avoir recours aux liens, voilà c'est dit -  

 Deuxième ouvrage de René GIRARD, philosophe et anthropologue, converti au catholicisme, membre de l'Académie française 

La théorie mimétique ressort des textes bibliques et évangéliques  pour résoudre certaines énigmes de la pensée telle que celle qui concerne le religieux archaïque assimilable à celle du fondement social. 

                  Aux origines de tout l'édifice culturel et social : la violence et le sacré

 Il aide à s'interroger sur le rôle des religions dans la régulation de la violence qui traverse les sociétés humaines. 

Contre le sacrifice, par la prise en compte des victimes et un approfondissement et un partage des savoirs, des connaissances.

Pour qu'il y ait sacrifice, il faut qu'il y ait victime innocente, sur/par  laquelle les autres membres de la société se déchargent et qui installe une sorte d'ordre temporaire qui vient du temps de la réflexion, de la sidération, du deuil, preuve de leur conscience morale et de leur sens des responsabilités.

Contre le sacrifice par la conscience de l'existence d'une seule société humaine, non séparée. =>  Le destin de chaque homme est mon destin. Celui de chaque parcelle de société partout sur la terre est le mien.

Y-a-t-il alors moins de violence ?

Le monde contemporain, de plus en plus "responsable"  et de moins en moins innocent, puisqu'il sait qu'il possède des armes terrifiantes de riposte possible. Oeil pour oeil/ Dent pour dent/ Compétition; escalade dans la violence...

                                                               ***

    

 

Philosophe, anthropologue de laviolence et du religieux.
Naissance 25 décembre 1923 (91 ans)
AvignonVaucluse
Langue d'écriture français
Distinctions membre de l'Académie française, professeur émérite de littérature comparée à l'Université Stanfordet à l'Université Duke aux États-Unis.

Publié dans citations. Notes.

Commenter cet article