Anita Navarette Berbel était chez Dom Corrieras, au Z'art be, à Woippy, pour le lancement de la saison 2018

Publié le par Claire Antoine

Anita Navarette Berbel était chez Dom Corrieras, au Z'art be, à Woippy, pour le lancement de la saison 2018
Anita Navarette Berbel était chez Dom Corrieras, au Z'art be, à Woippy, pour le lancement de la saison 2018

   Anita Navarrete Berbel**  

 

ana nb refuse les étiquettes ; 

"Non", elle n'est pas poète,

"Non", elle n'est pas plasticienne : 

 

Elle écrit, peint, assemble par collages puis donne à entendre et à voir. "Non", elle ne trouve pas qu'il soit intéressant de trop en dire sur "son moi" biographique.

"Non", elle ne fera pas de commentaires qui situeraient artificiellement et superficiellement son travail par rapport à des grilles d'analyse toutes faites.  

 

    Seule la création compte et elle l'offre à ceux qui sont venus l'entendre 

    A l'écoute du monde qui bruit, dans ses mots et ses silences, dans les sons et les images, à la recherche d'un langage nouveau "où habiter"

                Elle passe, faisant entendre sa cadence, son phrasé

                                traçant le chemin qui conduit

         vers son propre instrument, sa propre place, sa propre voix.  

 

Chemin où l'a accompagnée, ce soir-là, au Z'Art be, un public curieux, attentif et conquis. 

  

                                                   Merci !  

            

**ana nb publie dans des revues numériques, notamment dans le jardin sauvage et effacements (cf  lien); cherche du côté des Poétiques Sonores avec Benat Achiary, Françoise Rivalland,  Annick Nozati, improvise avec Philippe Adamkiewitz, les Emileries ...

                                                                                                               

 

 

 
 

 

Publié dans Z'Art be

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article