Atelier écriture poétique CCQ du 27 janvier 2015

Publié le par Claire (C.A.-L.)

Atelier écriture poétique CCQ du 27 janvier 2015

                            (Suite) L'insurrection poétique Cé kwa, pour nous ?

 

 Lecture d'un extrait de l'interview que Alain Helissen a donnée  à  Serge Martin. 

 Chronique "poésie". Alain Helissen, ou l'allumette du poète contre la goulangue

                                    Extrait de On joue tout seul, Ed Cors puce

" le "jeu"... un élément moteur. ...prélever dans la langue de tous et dans ses utilisations les plus courantes...pour un mixage singulier, remise  en jeu du langage à laquelle la part de l'intime ne se soustrait pas. Il y a de la résistance, de la révolte, un traitement sans concession de tous les discours formatés (...)" (...) On joue tout seul ... Provocation, plus qu'affirmation. Histoire d'ameuter la tribu pour mieux jouer ensemble !" 

Renvoi à un extrait du texte de M. Peignist sur l'artiste acrophile ( qui aime les extrémités, les extrêmes, les limites, sur son fil...

                                                     Acte poétique, défi

                                              

La question d'une déstructuration volontaire du langage vue comme un système d'écriture

                  Après les calembours jeux de mots de la semaine dernière,

                                              les jeux sur la syntaxe,

avec le procédé générique rhétorique de l'anacoluthe, l'un des jurons préférés du Capitaine Haddock :

                    A...na...co...luuuuthe !!!!! 

 

                        ensemble de figures de rupture de la construction syntaxique

zeugma, inversion, tmèse, hyperbate et ...solécisme ...

"le moindre solécisme en parlant vous irrite.." Eh ! Oui ! La chère Philaminthe s'irritait  des "mots estropiés, cousus par intervalles"...

Pour le plaisir, cf les savoureuses scènes 2 et 3 de l'acte II des Femmes Savantes. A la question de Chrysale qui mène sa petite enquête à propos de la servante Martine qui, bien qu'elle s'acquitte parfaitement des tâches qui lui sont dévolues, est mise en accusation et risque sa place : "Quel Crime a-t-elle commis ?" Philaminthe répond ..."Elle a, d'une insolence à nulle autre pareille,/ Après trente leçons, insulté mon oreille/ Par l'impropriété d'un mot sauvage et bas,/ Qu'en termes décisifs condamne Vaugelas.(...)Quoi? vous ne trouvez pas ce crime impardonnable ?" Bélise la belle-soeur y met son grain de sel " Il est vrai que ce sont des pitiés/Toute construction est par elle détruite/ Et des lois du langage on l'a cent fois instruite.(...) Ô cervelle indocile!(...)Veux-tu toute ta vie offenser la grammaire ? et Martine, incrédule, se défend : 

                            Qui parle d'offenser grand'mère ni grand-père ?(etc. 

 

                 Au XVII e ! Déjà taraudés par la réflexion sur le  langage...

Mais, oui, d'ailleurs, l'Académie française a été fondée en 1635 par Richelieu qui entendait par là,  donner à la "culture" un rôle "officiel" dans le devenir de la société.                  

 

Entorse, torsions, aux limites, aux frontières de l'ordre des mots imposé par la syntaxe, comme dans toutes les langues où en gros, si Pierre se moque de Paul, ce n'est pas l'inverse. ce n'est pas le même qui est vexé.

Revoir aussi le lien oral/écrit : pour une langue poétique "vivante", adossée à l'oral, et donc aux émotions, à la respiration etc de celui qui écrit/lit/écoute...

                                                   Mise en émulsion.

                         Une nouvelle "grammaire" aux pratiques oralisées 

    Idée de "licence" poétique : je me permets, je prends la liberté de faire.

Quand, par exemple au XVIIe, Molière ( encore lui !!! décidément...) utilise le mot, évoquant " la licence effrénée et épouvantable de la jeunesse"...il signifie, le désordre moral et l'anarchie...Un siècle plus tôt, pour Boileau, le terme signifiait contraire à la décence.

 

                Tout cela pour dire qu'il n'y a jamais loin de la langue à la morale.

 

Exercice pour le 10 février : un   collage :  écouper et organiser/combiner  des éléments écrits séparés 

                                           

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article