Prise de notes - JP SARTRE (suite)sur le comédien, "entre irréalité et réel"

Publié le par Claire

 

                               "Socialisation de son impuissance à être"

 

 La condition fondamentale du comédien est une certaine relation constituée entre le réel et l'irréalité, sans laquelle le comédien ne s'aviserait même pas de subordonner l'être au non-être.

Comédien-mythomane = conscient de se muer en apparence pour que les autres plus ou moins dupes, prennent cette apparence pour son être et, par leur croyance manifeste, la lui renvoient co son être et le persuadent qu'il est.
Position instable qui entraîne cynisme et naïveté, conscient d'être imaginairement ce perso pour les autres et de les duper et simultanément le fol espoir que, par leur médiation, il reviendra à soi, comme étant réellement ce qu'il joue.
          Pouvoir réel d'illusionniste. En jouant, il retrouve déperdition  d'être.

Il se cramponne à une vérité qui lui est venue du dehors...un enfant volé, sans droit, sans vérité, sans réalité, en proie à de vagues vampires qui a eu la chance et le mérite de se faire récupérer par une société toute entière et instituer dans son être comme citoyen -support de l'irréalité.
Son être lui est venu  par la socialisation  de son impuissance à être.

L'acteur comique : Fonction  cathartique (comme  tragique) : conserve le rire comme  conduite de désolidarisation et fournit aux individus sociaux l'occasion  de se désolidariser des ridicules et des vices qu'il découvre chez son prochain et qui le compromettent, parce qu'il n'a pas toujours le temps de les tourner en dérision.

Un hilote se dévoue pour provoquer rire collectif d'autosatisfaction en se vautrant publiquement dans la sous-humanité pour se charger des "souillures" qui risqueraient de ternir "la personne humaine".

Le noeud gordien du théâtre :  faire exprimer ce que l'on veut, sans l'exprimer vraiment. 

Publié dans citations. Notes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Aucun rapport avec Sartre mais dans Barrage contre le pacifique de Duras le thème de la saleté est très important. Autrement il y a des films... Je pense à Shohei Imamura dans Profond désir des Dieux.. La famille au centre du film vit recluse de la société, sorte d'incarnation des Dieux Japonais en total adéquation avec la nature mais rejeté par la société des Hommes...
Répondre