À (court)propos d'une émission d'investigation sur les données personnelles et lien ému (paradoxal) you tube avec FréderiK Mey, chanteur que j'avais oublié et que j'écoutais beaucoup dans ma jeunesse

Publié le par Claire Antoine

Un ''cloud'' cotonneux. ''Au dessus des nuages la liberté semble être infinie'', Fréderik Mey

Un ''cloud'' cotonneux. ''Au dessus des nuages la liberté semble être infinie'', Fréderik Mey

J’ai regardé, en replay, hier soir, l’émission d’Elise Lucet Cash investigation. 

Il m’en reste un curieux sentiment. Pas d’angoisse, un sommeil, cette nuit, plutôt réparateur. Je n’ai même pas eu de quintes de toux entre 2 et 3 h du matin. 

Et aujourd'hui, donc, après avoir arrêté mon téléphone – programmé pour me réveiller à 5 heures avec des chants d’oiseaux - j’allume comme à l’accoutumée mon PC en m’amusant (presque) du fait que tous mes clics se transforment en données précieuses qui s’envolent dans le ciel des Gafam.

 Par la fenêtre Windows, dans les nuages du cloud, vers les datacenters…

En parodiant Baudelaire

"(…) Par delà le soleil, par delà les éthers

 Par delà les confins des sphères étoilées;

[Mes données vous vous mouvez] avec agilité.(…) »                

Tout ça pour dire que je m’interroge non pas sur l’intention des créateurs de l’émission qui informent et mettent en garde, mais sur l’impact de telles émissions sur moi, facilement piégée par le registre. La tonalité est, ici, relativement amusée, dans son « enrobage ».  Si c’est comme « chez » Marie Poppins, « le sucre qui aide la médecine à couler », il y a peut-être eu trop de sucre…, enfin, pour moi qui suis entrée dans l'âge de la tempérance et ne mange plus ni trop salé, ni trop sucré/gras etc.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article