Petit trilogue de remise en jambe ... "Après la fête, il faut que ça reparte"

Publié le par Claire (C.A.-L.)

La lune comme un oiseau sur une branche nue d'hiver

La lune comme un oiseau sur une branche nue d'hiver

                 Trois "potes" Ell'un, Ell'deux et Ell'trois dans un lavomatique 

 

Ell'un

Passe-moi la lessive. 

Ell'deux

Mais ce n'est pas ce que j'ai voulu dire

Ell'un

Et toi, alors ? Tu as un petit copain ? 

Ell'trois, le regard  crispé 

On ne pourrait pas parler d'autre chose

Ell'un

Il fait un peu frais. J'aurais dû prendre mon gilet. C'est samedi, demain ?

Ell'deux

Crache le morceau ! 

Ell'un

La lessive, pas tes sucrettes

Ell'trois

Tu es marrante hahaha

Ell'deux

Fatiguée. Je vais fermer les yeux. Vous n'êtes pas fâchées, les filles. 

Ell'trois

"Les filles" ...Bonjour "les filles", allez, on y va "les filles"...

Ell'un

Je déteste cette expression

Ell'trois

Cette façon de nous traiter toutes les deux, nous tes amies, comme un groupe anonyme et sans cervelle

Ell'deux

Parce que ce n'est pas vrai, peut-être ?

Ell'un

Vrai quoi ?

Ell'trois

C'est vrai vrai quoi ?

Ell'deux

Votre  petite sensibilité de féministe revient on dirait, il suffit d'utiliser le bon détonateur. Chouette ! On va bientôt  pleurer sur les statistiques des femmes battues, celles  qui meurent toutes les 2 minutes sous les coups d'un mari, père de leurs enfants, violent...

Ell'un

Tu n'as pas le droit de rire de ça.

Ell'trois

C'est vrai, il est des choses dont on n'a pas le droit de rire

Ell'deux

Bravo pour votre leçon de morale en kit, servie à point. Je ne ris pas de la chose en elle-même, évidemment, mais des pseudo statistiques bidon. A ce rythme-là il n'y aura bientôt plus de femmes, effectivement - mais bon on va bien trouver un moyen pour que les hommes puissent se reproduire entre eux, la parthénogénèse version mâle. Ils porteraient les foetus dans leurs bourses peut-être, tout de suite des jumeaux -

Ell'un

Tu vois que tu es d'accord avec "Les filles". Le pouvoir machiste n'a pas quitté la scène. 

Ell'trois

Mais que tu caricatures à ce point le mariage gay, je trouve ça révoltant. 

Ell'deux

C'est ça, ma puce, révolte-toi. Au moins tu es sortie de ta léthargie et tu ne penses plus à ton affreux jojo, ni à ton allocation chômage, ni à ta location que tu ne peux plus garder, ni au fait que tu te vois donc dans l'obligation de retourner chez ta mère...

Ell'trois

    Pff ! Tais-toi  

Ell'un

La machine s'est arrêtée. Bon maintenant il n'y a plus qu'à sécher. Vous avez de la monnaie ? 

Fin

Publié dans toute petite saynète

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article