81 C'est l'automne

Dans le jardin d’été

L’arbre déjà jaunit

Les feuilles se dessèchent.

 

Un coup de vent suffit

Pour qu’à terre elles choient.

Point de mélancolie

 

Mon cœur est dans la joie

Grâce à tant de poèmes

Qui ont chanté l’automne.

 

Lors tous ces paysages

Les vallons, les forêts

les plaines et jardins.

 

Par eux éternisés

Sont devenus les miens.

Ils m’habitent le cœur.

 

Leurs mots se fondent aux miens

Se coulent dans mes vers

Pourtant bien maladroits.

 

 

C.A.-L. Septembre 2012