05 "Il est parti", publié sur http://www.poemes-poesie.com/

Fuite   frr frr du sable

Entre les doigts

Le désert

Bien avant déjà non sens des mots.

Solitude

Chaînes  qui  pénètrent les chairs

En abyme, vers l’autre, contrepoint de  la cime.

Tu t’abimes toi dans ton désir de saisir

Un vertige qui te tire inexplicablement

Par saccades yeux révulsés

Tiré au sol.

Pieds mains inertes

Sans volonté

Sans vie déjà.

Ramassé, rassemblé, réconforté, restauré

Pour un temps, pour un tour exhibé.

Mais un autre festin infini celui-là

T’attend. Tu remercies. Tu souris.

Sans hâte. Mais c’est fini et tu le sais.

Reste aux tiens la tristesse

Et la certitude aussi

Que dans leur cœur pour toujours

 Epuré, patient, bienveillant,  tu résides.

La  confiance  se rétablit

Les mots simples silencieux tendres pourquoi pas

Peuvent enfin resurgir.

L’amour désenchaîné. Délivré.