A propos de "Barbarie" Extrait de l'article d' Anaïs Heluin pour "Les Trois Coups" www.lestroiscoups.com

Publié le par Claire

J'ai hier, dans l'article précédent, omis d'évoquer (de façon explicite ) le spectateur, " ma réception "concernant  la lecture de Barbarie.

Grâce à Anaïs Heluin que je cite, je m'empresse d'y remédier. Brièvement. En refusant d'approfondir.  

"...Mais les codes du huis clos horrifique sont subvertis : les rebondissements qui ponctuent chaque tableau sont outrés, et la violence qui s’insinue entre les protagonistes, caricaturale. Si bien que l’on rit de ces hommes devenus pires que des animaux, dont l’imagination est mise au service de coups bas dignes d’un film d’horreur de bas étage."

C'est vrai que j'ai ri à certains moments. Quand l'horreur était portée à son paroxysme, je crois.Le décalage "libérateur"...C'est impossible... dans la "vraie" vie ... C'est une caricature... etc.

Et pourtant...

Les mots, les références  hétéroclites...de la Cène aux films  de série Z...en passant par la catastrophe aérienne qui s'est produite au Pérou...

Du groupe de potes à la lupa     

Du musée d'Europe du nord à la banquise

De la toile au harpon...

 

J'étais invitée ce soir-là. Je n'ai pourtant pas réussi à raconter, ces"bons" moments, à la table de mes jeunes hôtes mussipontains. Manger aurait alors été impossible...


Publié dans autour du théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article