Sur le principe du clinamen : courts morceaux de textes découpés, intriqués; choisis en majorité sur 2 sites cf infra

Publié le par Claire (C.A.-L.)

 

 

 

 

                                  Sans titre 10

 

 

 

 

 "Historiette érudite sur le changement en éducation |Pour ou contre le clinamen"

                                 http://francois.muller.free.fr/contes/clinamen.htm  

"Ce très petit écart angulaire qui s’introduit dans les trajectoires des  masses ou dans les flux

 inertes et qui néanmoins provoque, selon Lucrèce, par naissance de tourbillons, la structuration,

 « la formation des choses à partir de la cataracte atomique ». 

 http://www.clinamen.org/  : Pour les épicuriens, l’univers était constitué d’atomes aux trajectoires verticales et parallèles. Dans cette conception du monde, jamais rien n’aurait été créé, s’il n’y avait une déclinaison (ou clinamen) dans le mouvement des atomes, permettant la rencontre de ceux-ci, et par suite l’existence de toute chose. C’est sur l’existence de cette infime modification de la trajectoire des atomes que se fondent à la fois toute création et la possibilité pour tout être humain d’être libre.

                     «La pesanteur tombe, tombe, et la vie, Ether limpide, s'épanouit par dessus.» 

                                            (Hölderlin, Empédocle, troisième version.) 

                     Michel Serres, à propos de ce " trouble qui fait naître les choses" déclare :

 « Sans le clinamen, qui vient perturber la chute verticale et permet des rencontres, voire des associations entre atomes jusque là isolés, chacun dans sa chute monotone, aucune nature ne pourrait être créée, car seuls se perpétueraient les enchaînements entre cause et effet équivalents, sous le règne des lois de la fatalité. »

"Ainsi, le monde nous vint en morceaux…Tentative désordonnée de reconstitution (fragmentaire) d’une réalité déconcertante..."

                                                    http://www.clinamen.org/

    Pour construire un savoir, il faut 2 lieux différents ayant chacun une vérité ( partielle)

Couplage temps/espace. Ils se mesurent de la même façon, par addition d'instants, de lieux, 

tous semblables et tous répétés.

Clinamen, une infime déviation. 

Ce sont des mots et des images assemblées en dépit du bon sens,

 pour inventer un sens[...], de petits bricolages qui se cherchent une raison d’être,

 quelques idées fixes,

 des rencontres au bout d’un stylo ou d’une mine de crayon.

Clinamen, infime changement dans un monde si parfait, si ordonné et si prévisible qu’il reste stérile.

De la légère déviation d’une trajectoire trop rectiligne [ naissent ] rencontres, créations, grouillement de la vie et des idées et tous les possibles.

Visions d’une réalité morcelée.

 Extraits de textes, parfois associés à des images, assemblés sans cohérence apparente, auxquels on accède aléatoirement.

Combinaison d’une grande variété d’extraits de textes qui, assemblés, tendent — à l’infini  — à décrire la réalité dans son exhaustivité

Parcours aléatoire qui juxtapose les fragments, créant surprise, amusement, stupeur ou embarras, multipliant les niveaux de lecture et qui rend compte (trop) partiellement de la complexité du réel.

Trois modes  coexistent, le mouvement [...]peut être :

chaotique, le hasard seul [...] contraint, le hasard toujours mais au sein ... de fragments[...]centrifuge

[...]La mise en relation d’un texte et d’une image.

 Dans la mesure du possible, celle-ci ne doit pas simplement illustrer celui-là 

Texte et image entrent en résonnance afin que l’écho produit enrichisse la lecture de chacun des éléments (cf Sonia Delaunay et Blaise Cendrars pour La Prose du Transsibérien).

 

Publié dans citations. Notes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article