Sur Kléber Drouhin trouvé dans les papiers de Jean Lhote ( 1925- déc .2009)

Publié le par Claire

Extraits d'un texte ( certes un peu kistch...) lu le  14 novembre 2000, à propos de la réédition d'un choix de poèmes de KD

A Monsieur Kléber DROUHIN
Président fondateur de l'Académie Ausone

Oui, cher Kléber DROUHIN, 
vous faites "partie des meubles" pour le plus grand bonheur des Messins et votre " canne de patriarche",
comme l'a si joliment écrit Richard BANCE,
vous donne l'allure d'un aristocrate vénitien de l'époque des "Lumières".
Vous faites partie des meubles, mais des meubles rares, raffinés, appartenant au patrimoine le plus sacré de la cité messine.

Un grand merci pour la réédition de l'ouvrage qui vous fut dédié à vous, le poète doué, mais aussi le rassembleur,
à " l'imagination sans limites",
le fondateur de l'Académie Ausone, dotée de 22 commissions !

Dans la sélection de vos poèmes où l'on sent l'influence de votre début de scolarité à Domrémy,
-d'où vous est resté, semble-t-il le sens du sacré et de la grandeur,
du vers bien fait, ciselé, à l'image de celui de nos grands maîtres-
nous avons particulièrement apprécié

"Crépusculaire",

poème écrit à l'hôpital de Commercy, dont je cite  ces deux vers :

" Mais dans mon coeur blessé je garderai toujours
Tous les oeillets de sang tombés au crépuscule. ",

mais aussi 

"Amour",

écrit cette même année, à Marie-Jeanne :

" Ô mon amour en ta marche suprême
D'où l'avenir va jaillir du passé
Brûle nos coeurs de chair vive où l'on aime"

Merci, cher ami, pour ce recueil, qui nous livre la sensibilité de l'organisateur à l'humour percutant que nous connaissons surtout aujourd'hui. [...]

 

Publié dans Activités diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article