Raisons pratiques Pierre Bourdieu pp81-89 Annexe 1 "L'illusion biographique"

Publié le par Claire

Ce que je recherche...

Caro pour un exercice aux Beaux Arts de Metz 001

Des réponses à mes questions concernant

                       l'attente

de ceux qui publient et lisent  des textes - récits autobiographiques (récits de vie) - dans des revues qui émanent d'associations (loi de 1901). 

 

L'histoire de vie est

*une  notion du sens commun entrée dans l'univers savant.

                                                                           Présupposé :

la vie est inséparablement  l'ensemble des événements d'une existence individuelle conçue comme une histoire

 et  le récit de cette histoire.

 

* une philosophie de l'histoire au sens  de succession d'événements historiques dans une théorie du récit-d'historien ou de romancier

 

                                                                   Présupposés de cette théorie

 

 la vie est un ensemble cohérent et orienté à appréhender comme expression unitaire d'1 intention subjective et objective, d'un projet.

La vie, organisée comme 1 histoire, se déroule selon ordre chronologique et logique

 

Le récit propose des événements...qui tendent ...à s'organiser en séquences ordonnées selon des relations intelligibles.

( postulat de sens de l'existence racontée et donc de toute existence )

 

Le récit autobio s'inspire ...du souci de donner  sens,

de rendre raison,

de dégager une logique rétrospective et prospective,

une consistance,

une constance 

en établissant des relations intelligibles entre les états successifs constitués en étapes d'un développement nécessaire.

Inclination à se faire l'idéologue de sa vie en sélectionnant en vue d'une intention globale

certains événements significatifs

et

en établissant entre eux des connexions propres à les justifier d'avoir existé et à leur donner cohérence.

 

                                                                   Pour mémoire, pour Alain Robbe-Grillet

" l'avénement du roman moderne est précisément lié à cette découverte : le réel est discontinu, formé d'éléments juxtaposés sans raison dont chacun est unique, d'autant plus difficiles à saisir qu'ils surgissent de façon sans cesse imprévue, hors de propos, aléatoire. "

..."du réel, du fragmentaire, du fuyant, de l'inutile, si accidentel même  et si particulier que tout événement y apparaît à chaque instant comme gratuit et toute existence en fin de compte comme privée de la moindre signification unificatrice"

 

 

 

 

 

 

Publié dans citations. Notes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article