Fascination pour cette face d'airain, monumentale, aux contours déchiquetés - Place Saint Eloi à Angers -

Publié le par Claire (C.A.-L.)

 

Per Adriano d' Igor MITORAJ 

Place Saint Eloi, à Angers 

face au Musée des Beaux-Arts

 

                                                                 "Pour Adrien" 

 

                                  decembre-Noel-2013-006-copie-1.JPG

 

On devine et recrée virtuellement

 les proportions idéales de la statue

dont ce qui est exposé pourrait être le vestige 

 

 

                                                 Bio de l'artiste trouvée sur Wikipedia

                        Pour voir d'autres de ses oeuvres consultez le lien suivant :

                                                            link

 

Igor Mitoraj est né en 1944 à Oederan (Saxe) d’une mère polonaise et d’un père français.

Il est diplômé de l'Académie des beaux-arts de Cracovie où il a été l'élève de Tadeusz Kantor

Il vit depuis 1968 en France et en Italie.

Au début des années 1970, fasciné par les arts précolombiens, il part au Mexique où il commence à sculpter.

Il rentre en Europe en 1974 et, en 1976, il expose ses œuvres à Paris à la galerie La Hune.

En 1979, il se rend à Carrare en Toscane où il commence à utiliser le marbre comme support principal,

tout en continuant à travailler laterre cuite et le bronze.

Certaines de ses sculptures, souvent de grande taille, sont exposées en plein air dans de nombreuses villes en Europe, aux États-Unis et au Japon.

Il vit aujourd'hui dans le sud de la France.

Le thème majeur des œuvres d'Igor Mitoraj est le corps humain, sa beauté et sa fragilité. En voie de disparition

S'inspirant de la statuaire antique, en particulier de ses proportions idéales, qu'il conserve en les maltraitant, les déchiquetant, les privant de profondeur, de contenu, n'en gardant que la surface.  Il prive ses créatures des contours à partir desquels il pourrait y avoir le mouvement d'aller retour régulier créateur de vie.  

Publié dans Activités diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article