"Instants poétiques" Jean VODAINE en juillet 2013 sur radio jerico

Publié le par Claire (C.A.-L.)

                                        1er septembre 2012 001

 

 

 

 

                          [Pour une bio bibliographie complète voici un lien                                                         : http://www.luxiotte.net/liseurs/auteurs/vodaine.htm ]

 

 

Evoquons aujourd'hui un grand monsieur, un formidable passeur de mots et d'espoir 

le poète-ouvrier

le cordonnier-poète typographe

Imprimeur, editeur de la revue "Dire" de 1962 à 1984, 

Artiste peintre

aux compositions duquel la presse poétique et artistique a rendu hommage dans la Revue Travers, notamment. Frédéric Vladimir KAUCIC, devenu

                                                 Jean VODAINE,

pour la postérité,  (1921-2006) est d'origine slovène. Il arrive à Basse Yutz à 3 ans et il passera la fin de sa vie à Baslieux en Meurthe et Moselle, dans sa maison ouverte à tous, au coeur du Pays-Haut. Rue des Allemands, à Metz, il ouvrira une boutique de cordonnerie, parce que dit-il "On ne gagne pas sa vie avec de la poésie". Mais au même endroit, il veut de toutes ses forces faire vivre un atelier qui pourrait devenir une "Maison de la Poésie". -Maison qui, hélas, ne verra jamais le jour- "pour  et je le cite à nouveau, allier les forces vives et créatrices, les éveils, les quêtes, les  échecs...réhabiliter, par la poésie - entre autres- l'émotion humaine, esthétique, spirituelle ou mystique puisée dans les racines de chaque être...". En dehors des circuits et lieux légitimés il fourmille d'idées pour faire circuler le feu poétique. Novateur, il inaugure à Metz, en 1980, le premier festival de poésie, qui pendant tout le mois d'avril devient alors le point de rencontre des amis de la poésie, de leurs initiatives individuelles ou collectives. On discute, on commente on échange, lit, écoute...Mais cet événement n'a pas connu un grand succès médiatique.

Il était peut-être trop tôt.

Il s'ingéniait à sortir la poésie des lieux habituels, quand avec ses amis, par exemple, il offrait des poèmes à ceux qui patientaient dans les files d'attente aux guichets de la Gare de Metz.De telles actions sont actuellement à la mode, en mars à l'initiative des organisateurs du désormais incontournable, mais menacé..."Printemps des Poètes". Avant d'entendre 3  textes de Jean VOAINE, pour lesquels j'ai demandé des autorisations, écoutez encore ces quelques mots prononcés par un autre poète,

le facteur poète Claude BILLON,

à l'occasion de la soirée où Jean VODAINE reçut la médaille d'or de l'académie Ausone, à Metz

" Le poète fournirait à chaque homme, jour après jour, ce qui se passe au-delà de son coeur, mais au-dedans aussi, sorte de soleil surprise, offert à notre vie !"

1. Un extrait des Chants de Yutz dont je recopie  quelques mots

" Dansera le regret sur le bois de clôture

dansera dans Yutz

sur l'enfance

sur la dure

dansera la scie des silences d'hiver

dansera la lune, la tête à l'envers[...]"

inTravers n°57 : Jean Vodaine. Les Chants de Yutz, http://www.crl-franche-comte.fr/i

 

2. Un autre poème extrait de A travers la lucarne, Editions revue Vent debout, 1949.

Paix mes amours, paix mes regrets...

Depuis que nous avons vu briller des pépites dans la boue quotidienne de notre vie, [...]

du soleil, à l'appel des sources remonte dans la terre secrète[...]

Bientôt le verbe enfantera le verbe,

le trésor muet sera la gloire du chercheur d'or.

Le cantique jaillit sous le droit d'aimer [..]

 

3. et pour finir, l' envoûtant  "Chant de la hogan"

que vous pouvez trouver en entier sur le site : 

http://gazogene.wordpress.com/2011/04/24/oeillets-rouges-pour-jean-vodaine/

 

En ce temps du commencement des choses[...]

Que la terre serait, je le savais

que toute chose grandirait, je le savais[...]

En ce temps du commencement

en ce temps du commencement des choses

Je connaissais tout[...]

,

Publié dans POESIE EXPLORATOIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article