( genre : souvenirs perso ) "La carte n'est pas le territoire..." voyons voyons, cherchons bien j'ai déjà entendu ça quelque part..."

Publié le par Claire

                               SDC10121

 

En cherchant  dans mes souvenirs où et quand j'avais entendu pour la première fois l'expression

" la carte n'est pas le territoire"

                               titre du dernier roman de Michel Houellebeque,  et de celui de Marc Lévy.

j'ai repensé à un stage de PNL ( Programmation Neuro Linguistique ) auquel j'avais  participé il y a longtemps alors que j'étais encore enseignante.  

Encore mieux...trouvé dans un article intitulé "Paternité"le courrier des lecteurs de Télérama de la troisième semaine de mars 2011 signé par Claude Loiseau

"Boris Vian, dans Les Bâtisseurs d'empire (1959), ressert la citation : " La carte n'est pas le territoire."

Il l'a pioché dans Le Monde des non-A, écrit par A.E. Van VOGT en 1945, livre qu'il a traduit en 1953. [...] Son inspirateur ( qu'il a lui abondamment cité), c'est Alfred Korzybski, dans Science and Sanity ( 1933) non traduit en français. La phrase de A.K., c'est : " The map is not the territory."" 

A l'époque je cherchais par tous les moyens à dépasser mon quotidien de prof...des centaines de photocopies en témoignent... 

 

Pour situer le contexte... 

J'avais été nommée dans une ville moyenne à 30 km environ de chez moi. Presque tous les jours j'abandonnais tout ( enfants, époux, maison ) à 6 heures du matin, pour prendre le train afin  d' être à l'heure au lycée. Parfois heureusement, des collègues sympathiques, - quand leurs horaires correspondaient aux miens -, acceptaient de me véhiculer et je partais alors un peu plus tard. 

Dans ce nouveau lycée, où j'étais arrivée (en septembre) un peu désepérée et écoeurée, par suite de fermetures de classes... On m'avait en mars/avril, fait savoir qu'il fallait" dégraisser"que c'était mon poste qui" sauterait" ...que j'étais" trop qualifiée"...{En fait rien qu'un  CAPES. Quand on l'a obtenu, on sait que ça ne change rien si ce n'est sur la fiche de paye. Trop qualifié est donc à requalifier en "trop payée". Je n'aurais pas dû accepter cet argument qui a fait de moi un jouet} pour rester sur place et puis  quand j'avais essayé de faire valoir que mes enfants avaient besoin de moi, on m'a dit ...qu'il faudrait bien qu'un jour" le cordon ombilical" qui me reliait à ces enfants-là,  se rompe et que pour moi, pour eux, c'était maintenant. Voilà tout. Ma fille avait quand même 3 ans et mes  deux fils, 8 et 6 ans. Imparable, sur un terrain culpabilisé, habitué à obtempérer,... qui sait -  on lui a si souvent répété - qu'on n'élève pas ses enfants pour soi, et qui sait aussi  qu'une mère est forcément, à un niveau ou à un autre mauvaise, pour sa fille, castratrice, pour son ou ses  fils,  et tout et tout... des arguments aussi pervers, ça prend tout de suite.

En fait, dès que j'étais à pied d'oeuvre, je ne pensais plus qu'à ce métier pour lequel j'ai longtemps cru avoir été faite.  Programmée pour...Pensez donc, une famille d'enseignants à environ 80%. -D'ailleurs quand j'ai quitté lce métier mon père m'a traitée de "lâche".- 

On souffre, mais il faut "transmettre". 

J'étais tiraillée entre le : " Qu'ils grandissent et que je diminue"qui sous-tend l'Enseignement privé confessionnel et l'ukase du fonctionnaire qui attend tout des grands manitous que sont les Inspecteurs et leurs Instructions Officielles. La carte de visite/vs le droit à l'existence et à la reconnaissance en tant qu'individu,  étant connectés étroitement au niveau d'études et au  concours   obtenu.(...) 

 


Commenter cet article