Empreinte écologique : un problème et une pédagogie pour le "solutionner".

Publié le par Claire (C.A.-L.)

 

 

 

 

 

 

011

Attention ! Chantier

 

Un état des lieux inquiétant qui exige des solutions radicales, non ? Lisez plutôt...


Ci dessous un court extrait d'un article de Lemonde.fr link du mercredi 22 août 2012 qui nous annonçait que l'humanité avait déjà épuisé son crédit annuel de ressources naturelles". que ce mercredi était le "Global Overshoot Day", le "jour du dépassement"."


"Un déficit écologique qui se creuse de manière exponentielle depuis cinquante ans", constate Mathis Wackernagel, fondateur de GFN. Une seule planète ne suffit plus pour subvenir à nos besoins et absorber nos déchets. Désormais les besoins de l'humanité dépassent de 50 % les ressources disponibles, lesquelles ont quasiment diminué de moitié depuis 1961.

Rappelant que les risques de pollution (chimique, radioactive, etc.) ne sont pas comptabilisés dans cette étude, le président de GFN prévient : "La dégradation des milieux naturels se traduit inévitablement par une baisse des surfaces productives et notre dette, qui s'alourdit, condamne aux dépens les générations futures."

En 2008 (les données pour les années suivantes ne sont pas encore traitées), l'empreinte écologique de l'humanité s'élevait à 2,7 hag par habitant pour une capacité limite de 1,8 hag/hab...Lire la suite sur LeMonde.fr

 

Et voilà la méthode :


Préparer pédagogiquement les gens à accepter les guerres, les massacres collectifs, les exécutions, l'eugénisme, l'élitisme, le racisme, le rejet de l'autre, la sélection en tout genre, la création d'un genre unique, standard, interchangeable et éradicable, pour réduire le nombre d'habitants de la planète bleue, avec la meilleure conscience possible.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article