A eu lieu hier et avant hier et le jour d'avant encore : un colloque à Metz pour interroger la notion de "chef- d'oeuvre"

Publié le par Claire

Colloque « Chefs-d’œuvre ? »

Colloque

Par Roselyne AllemandOlivier GoetzRoland HuescaJean-Luc Piotraux

En partenariat avec l'Université Paul Verlaine de Metz et en collaboration avec l'Université de Sarrebruck.

Pour le sens commun, la notion de chef-d’œuvre évoque des valeurs de perfection, d’universalité, d’intemporalité... Les analyses inquiètent cependant l’assurance tranquille de ces multiples évidences.
À l’heure où discours savants et exposés critiques en contestent le bien-fondé, qu’en est-il de l’idée du chef-d’œuvre, qu’en est-il de sa vie ? Comment en définir les marges, les usages et les représentations ? Sa respectabilité est-elle le fruit de critères objectifs (mais que dire des faux, des reconstitutions ?) ou d’un conditionnement historique, esthétique, juridique, social ou psychologique ?

 

RAPPEL (avis personnel )du CONTEXTE : interrogation rendue indispensable par la présence et la prolongation (ouf) à Metz jusqu'au 17 janvier 2011 de l'exposition du Centre Pompidou II ou Beaubourg Bis ou comme on veut, l'annexe du Centre Pompidou I qui ne savait plus comment ni où entreposer ses oeuvres. Caves trop petites stop. Cherche entrepôt. Stop. Condition : celui qui entrepose paye tout.Chut. Stop.  

 

 

                                                                              "Chefs-d’œuvre ?"

qui réunit 800 œuvres, parcourant les créations au long des siècles. Les visiteurs,...[ déboussolés mais dont certains sont précisément interrogés par leur incapacité à porter un jugement quelconque, du fait de la brutalité avec laquelle les oeuvres leur sont imposées, mais tout de même -"Il faut croire que c'est ça l'art et la culture dont y paraît qu'on doit se nourrir et tout ça puisqu'On a quand même quasiment accepté de payer  le TGV et tout ce qui en découle rien que pour ça et qu'il y a des parisiens ( si si certains acceptent de dépasser le périphérique : un nouveau snobisme, allez savoir ? ) qui prennent sur leur temps (précieux, l'adjectif est téléphoné...) pour venir nous visiter, enfin le visiter( Dieu et la  sncf -merci pour eux- il y a des tarifs s'ils gardent bien leur ticket d'entrée serré au chaud  contre leur billet et s'ils  les présentent tous les deux au contrôleurseuse,- je préfère écrire les deux, comprenez-moi, je me méfie, j'ai peur de déplaire et de passer pour une vendue au machisme - je veux dire accompagnateurtrice beaubelle  comme uneun piècesou neuveneuf avec son joli petit costume et sa belle casquette, avec un sourire évidemment car sur ce trajet on est poli, courtois culture contemporaine en exil  oblige - je reprends mon souffle et laisse la phrase se finir ] ...se promènent à travers les continents, l’histoire et les champs artistiques divers.

Les pièces, et il ne peut pas en être autrement, sont  majoritairement issues de la collection du Centre Pompidou de Paris.

(à suivre)

 

 


Publié dans Activités diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article