"Le langage s'entend..."(suite) sur Thomas Bernhard par Claude AMEY

Publié le par Claire

Notes prises le 30 octobre 2008, mais que je relis aujourd'hui, par hasard, presque, qui parle d'inaboutissement, de recommencement, de rythme. 

        Claude Amey, lui-même est à mon sens,  un philosophe poète.

Il soulève des idées passionnantes, qui me parlent encore aujourd'hui, c'est dire l'inaboutissement et la névrotique répétition,

source de plaisir au début et ensuite au fil du temps comme quand on se gratte, d'une douleur qui s'intensifie. CA        

       Esthétique de Thomas Bernhard : (hypothèse cf Claude AMEY).

Ecriture intransitive qui replie sa lecture sur des procédés autoproductifs, littéralement, ceux de la parole compulsive.(...)
Rien ne s'accomplit jamais, à l'instar de la maison conique, absolument parfaite que le personnage veut construire pour sa soeur au coeur de la forêt. Le langage de la philosophie, lui non plus n'aboutit jamais. Il reste le langage parlé, la parole qui pulse de la gorge primaire, sans besoin d'aboutir....L'écriture qui recommence tout le temps.(...)

(...)  "La vérité est une débâcle", il faut laisser le chaos aller à son ordre propre, en " déballant ces phrases grossières et brutales"; L'appareil de B. est excavateur, il tend à faire venir à l'écriture sa forme propre,  son ruthmos, à la forme même des pulsations antérieures à la signification discursive.(...)

Lentement, dans l'obscurité surgissent des mots qui se transforment en des processus qui deviennent (parce qu' artificiels) nets.

Point orgasmique où les échanges verbaux qui ont ponctué les gestes de Ludwig, comme une respiration spasmodique, sont supplantés par la déchirure physique qui laissera sa retombée dans un grand vide sans langage. Seulement du visible clos sur lui-même comme un instantané photographique et sur laquel le langage ne peut plus enchaîner.
Au théâtre les corps sont présents. Une intensité, à un moment ou à un autre peut produire une évidence au-delà ou en de ça du langage.

"Le langage s'entend..."(suite) sur Thomas Bernhard par Claude AMEY

Publié dans autour du théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article