Lien avec un article de Frédéric Lordon ( trouvé sur Lilo ce matin ) paru dans ''les blogs du diplo'' le 31 mais 2019 (Le Monde diplomatique)

Publié le par Claire Antoine

Article à lire 

pour mettre des mots sur ce qui apparaît comme une/des fatalité/s

pour que ceux qui n'ont plus eu que le suicide, comme dernier recours, dans un monde devenu inhumain

ne soient pas que des statistiques ou des dégats collatéraux.

Guerre, extermination, invisibilité d'un pouvoir central auquel on ne peut échapper, grâce aux multiples relais que sont les intermédiaires ( des grands chefs aux plus petits ) qui veulent tous bien faire et "obéir" aux "objectifs" qu'ils ont intégrés comme étant des vérités, objectifs à atteindre... par tous les moyens, ce qui permettra d'accroître "l'espace vital" du capitalisme.

Des comparaisons qui font froid dans le dos, mais qui mettent bien en perspective des situations auxquelles nous sommes confronté·e·s tous les jours et qui parfois nous paraissent si naturelles, si normales, si allant de soi. 

(...) " « Sociopathe » désigne cette catégorie d’individus étrangers à toute régulation de la moralité élémentaire et parfaitement insensibles à la souffrance d’autrui, on pourrait même dire à l’humanité des hommes. "(...)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article