Théophile Choquet était au Z'Art Be de Woippy fin juin 2018

Publié le par Claire Antoine

                                    Théophile Choquet  était au Z'Art Be de Woippy fin juin 2018                                    Théophile Choquet  était au Z'Art Be de Woippy fin juin 2018                                    Théophile Choquet  était au Z'Art Be de Woippy fin juin 2018

Pour les 30 èmes rencontres poétiques  du Z'Art be de Woippy,

Dom Corrieras a invité, le 29 juin, pour clôturer la saison

                          le performeur 

                       

                                   Théophile Choquet 

 

   Ce dernier a, entre autres, subjugué le public par sa lecture d'une lettre "d'amour" d'Antonin Artaud. il y a recherché quelque chose comme "le rythme " de l'écriture d'Artaud. "Rythme" au sens meschonnicien du terme, d'activité d'une parole, en quelque sorte "inventée" par le "lecteur" qui y trouve sa place en l'accordant à son propre souffle, poursuivant ainsi cette "aventure vivante d'un sujet dans le langage". 

 

Théophile Choquet a dit également d'autres textes, dont un certain nombre de  "Ray" Carver, le "poète, nouvelliste, essayiste" américain à l'écriture singulière : ni romanesque, avec ses personnages en gros plan, qui parlent sans y être invités par le décor ou par des circonstances extérieures à eux-mêmes; ni non plus véritable parole théâtrale,  dont le cadre/décor apparaît comme sans intérêt, constitué du seul "discours"/dialogue ouvert, (destiné à qui ?), à peine mis en scène par de brèves "didascalies" et quelques verbes de parole. 

 

Bravo à Théophile Choquet très convaincant dans son corps à corps avec ces écritures rudes et exigeantes.  Une belle soirée ! 

Merci à Dom Corrieras et à Véronique Ronchi de proposer de telles rencontres qui viennent chaque fois couronner le grand et intense moment de poésie pluriforme de la scène ouverte du début de soirée. 

Au plaisir de  retrouver fin septembre les poètes au verbe tonique et puissant qui portent en eux les inquiétudes et les joies d'un temps présent enrichi par tous ceux qui fourmillent dans notre imaginaire.

                                                                  Claire 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article