Mardis-Poésie 31 mai/ 7 juin avec les poèmes de Nicole Métivier

Publié le par Claire Antoine

 Poèmes extraits du recueil
Sens et Non Sens de la Vie
Fil conducteur de la 
"Carte Blanche à Nicole Métivier" 
du vendredi 17 juin, à 19 heures, 
à La Maison de Verlaine - Metz
 
Au fil du rêve
Le langage des yeux, A perte de vue
Goûte...voir !
La couleur de l'âge
"Je vois dans ton regard l'immensité des cieux ... Je me fonds avec toi dans l'onde de tes yeux...Tu vois dans mon regard...Ainsi lorsque nos yeux...Nos regards éblouis
Le langage des yeux. Percevoir avec les yeux du coeur
 
Le "je" de la poète et ses multiples "facettes".
Le champ sémantique de la vue ( vérité/aveuglement-éblouissement...rai de lumière par yeux mi-clos)  
 
Exercice
 
 La couleur de l'âge
 
Qu'importe si les yeux scintillent dans le noir
Quand le toit de la nuit les paillette d'espoir
Et qu'un rayon de lune, en longs faisceaux de joie,
Illumine les cils et les ourle de soie.
 
Qu'importe si les yeux s'emperlent des embruns 
Quand la peine en dérive ensable les chagrins
Et que le vague à l'âme, éclaboussant les âges,
Ruisselle sur les ans et ride les visages.
 
Qu'importe si les yeux délavent l'iris bleu
Quand, au soir de la vie , ils s'enneigent un peu,
Et que les jours anciens, sous un voile de brume,
Se couvrent des frimas dont l'hiver les costume.
 
En un éclair de temps, à l'horizon des cieux,
La beauté se dilue au fond de tous les yeux;
Mais s'il y filtre encore un doux rai de lumière,
c'est parce que le coeur éclaire la paupière
 
...
 
Q'IMPORTE SI Les yeux scintillent dans le noir
(sont) paillett(é)s d'espoir
s'emperlent des embruns 
délavent l'iris bleu
s'enneigent un peu,
PUISQU'il y filtre encore un doux rai de lumière(...)
 
EXERCICE
Qu'importe si ( 3 fois)
Puisque... Chute/rattrapage au vol
 

Commenter cet article