Rencontres poétiques du vendredi 29 avril au Z'art be de Woippy

Publié le par Claire Antoine

Images ( 3D)de synthèse réalisées par Dom Corrieras  qui a utilisé, dit-il "diverses reproductions dont un manuscrit de Verlaine, un autre d'Italo Calvino, une couverture d'un Hamlet de Shakespeare, une autre de Montaigne annotée de sa main (paraît-il) ainsi que la couverture d'un de tes recueils (mais l'image étant de trop faible résolution, je l'ai cantonnée à l'arrière-plan).  Pour le verre de vin, il m'a plu d'essayer de restituer la couleur rubine et la transparence délicate d'un Saint-Pourçain, enivrant breuvage auvergnat."Images ( 3D)de synthèse réalisées par Dom Corrieras  qui a utilisé, dit-il "diverses reproductions dont un manuscrit de Verlaine, un autre d'Italo Calvino, une couverture d'un Hamlet de Shakespeare, une autre de Montaigne annotée de sa main (paraît-il) ainsi que la couverture d'un de tes recueils (mais l'image étant de trop faible résolution, je l'ai cantonnée à l'arrière-plan).  Pour le verre de vin, il m'a plu d'essayer de restituer la couleur rubine et la transparence délicate d'un Saint-Pourçain, enivrant breuvage auvergnat."
Images ( 3D)de synthèse réalisées par Dom Corrieras  qui a utilisé, dit-il "diverses reproductions dont un manuscrit de Verlaine, un autre d'Italo Calvino, une couverture d'un Hamlet de Shakespeare, une autre de Montaigne annotée de sa main (paraît-il) ainsi que la couverture d'un de tes recueils (mais l'image étant de trop faible résolution, je l'ai cantonnée à l'arrière-plan).  Pour le verre de vin, il m'a plu d'essayer de restituer la couleur rubine et la transparence délicate d'un Saint-Pourçain, enivrant breuvage auvergnat."Images ( 3D)de synthèse réalisées par Dom Corrieras  qui a utilisé, dit-il "diverses reproductions dont un manuscrit de Verlaine, un autre d'Italo Calvino, une couverture d'un Hamlet de Shakespeare, une autre de Montaigne annotée de sa main (paraît-il) ainsi que la couverture d'un de tes recueils (mais l'image étant de trop faible résolution, je l'ai cantonnée à l'arrière-plan).  Pour le verre de vin, il m'a plu d'essayer de restituer la couleur rubine et la transparence délicate d'un Saint-Pourçain, enivrant breuvage auvergnat."

Images ( 3D)de synthèse réalisées par Dom Corrieras qui a utilisé, dit-il "diverses reproductions dont un manuscrit de Verlaine, un autre d'Italo Calvino, une couverture d'un Hamlet de Shakespeare, une autre de Montaigne annotée de sa main (paraît-il) ainsi que la couverture d'un de tes recueils (mais l'image étant de trop faible résolution, je l'ai cantonnée à l'arrière-plan). Pour le verre de vin, il m'a plu d'essayer de restituer la couleur rubine et la transparence délicate d'un Saint-Pourçain, enivrant breuvage auvergnat."

                     Echanges, essais, rebondissements, risques et rattrapages
                                    Merci à tous
Pour la scène ouverte très dense :
Les textes lus par Dom Corrieras et par trois et même quatre (si l'on compte la lecture de l'un des poèmes en espagnol, par Océlyane) de ses amis et organisateurs, ont été dans le sens d'une interrogation à partir de femmes poètes issues de la Tradition,  à l' altérité magique dans l'acceptation et la revendication d'elles-mêmes, étranges ou "étrangères". 
Il y eut aussi la participation d'une toute jeune fille disant "le dormeur du Val", de Joel Gross et sa relation intime et convaincante à un texte de  Keneth White, notamment , de Marie Daffini et son jardin magnifique, de Caroline Ah, slameuse inspirée, de Gilbert  Vautrin et les bribes de son parcours de poète et de vie
      Puis pour ...ce fut mon tour suivi de celui de mes invités de choix :
                 Maïté Petit, Eliane Charabot et Bernard Appel.
Quatre univers différents et complémentaires pour dire la diversité des parcours
et la valeur d'appel de la poésie vers le lieu de dialogue qu'est le poème.
Dialogue intime avec la langue triturée et modelée sur nos rythmes obsessionnels,  
dialogue à hue et à dia avec les autres poètes, voix nocturnes des profondeurs limbiques, avec nos muses de papier ou de chair et d'os, jamais là où on les attend, 
avec le monde autour de nous qui nous effraie, nous heurte, nous tire des larmes de colère ou de rire ou de tendresse,
mais auquel finalement tous, poètes diseurs, écouteurs, goûteurs toujours de coeur, sinon rien, 
"pour un temps encore"
nous n'en finissons pas d'avoir envie de participer, à notre manière.
 
Merci encore à tous pour votre présence et à  Claude Billon, Yann Porte, Catherine Boschian, Franco D'orazio, Vincent Wahl, Caroline, Grégoire et Jean-Luc Antoine et à ceux dont j'ai le visage en tête, mais dont je ne connais (je m'en veux) pas les noms  
et bien sûr merci à Dom Corrieras (dont je vous invite à découvrir le site "Le bordel des poètes"  http://domcorrieras.fr/dotclear/) et dont le charisme ainsi que celui de Véronique Ronchi permet de porter tellement bien le projet philosophique participatif et évolutif de l'association Z'art Be.                                                                

Commenter cet article