La transcendance textuelle ou transtextualité, avec Gérard Genette, depuis Palimpsestes, 1982

Publié le par Claire Antoine

Petit rappel très "théorico-poétique" dans le cadre du travail de l'atelier poésie

sur la fable et ses réécritures, ses variantes 

Le terme de transtextualité est le plus large.

Il peut se scinder en 5 opérations qui sont nommées,

en variant les préfixes accolés au terme "textualité", le noyau-corps fixe: inter/para/méta/archi/hyper,

pouvant être regroupés sous l'égide du large préfixe "trans" venu d'une apocope du mot transcendance. 

L'intertextualité est transtextuelle, " tout ce qui met le texte en relation, manifeste ou secrète avec d'autres textes" comme la métatextualité, le commentaire; l'architextualité, les liens au genre; la paratextualité, les ouvertures sur d'autres textes qui permettent de l'éclairer du dehors;

Elle autorise surtout à interroger les « croisements » des catégories : toute pratique hypertextuelle engage une activité de commentaire (métatextualité) et une réflexion sur les contraintes génériques du texte transformé ou imité dans la récriture.

Publié dans théorie littéraire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article