Relais : Appel 2016 [entre le 11 mars et le 26 avril] à "être réactif artistiquement aux événements du monde contemporain" (cf lien avec La compagnie théâtrale Brut de béton)

Publié le par Claire Antoine

Extrait de l'appel lancé par la Compagnie Brut de Béton qui travaille le tragique depuis 35 ans. Tragique qui se décline depuis 60 ans comme "théâtre de la catastrophe" (formule d’ Howard Barker).

                                                         "ALORS QUE FAIRE ?
                                                  L’ appel

Il est temps que les individus éclairés de notre temps, conscients de l’imminence d’une nouvelle catastrophe nucléaire civile ou/et militaire, aient du courage et se lèvent. 
L’année 2016 devrait être l’ année d’une prise de conscience populaire. 
Le 11 mars 2016 sera la journée de commémoration (5 ans après) du début de la catastrophe de Fukushima et le 26 avril (30 ans après) celle du début de la catastrophe de Tchernobyl. 
Partout dans le monde ces dates seront célébrées. 
Il n’est pas acceptable que le lobby nucléaire décide de ce qu’il faudra penser, diffuser, dire et écrire.
Dés aujourd’hui nous: artistes, journalistes, enseignants, photographes, musiciens, comédiens, bibliothécaires, artistes de rue, scientifiques, danseurs, chercheurs, documentaristes, circassiens, poètes, responsables de salles de spectacle et de cinéma, directeurs de festival, élus, militants, nous mettons au travail pour favoriser l’insurrection des consciences contre l’avenir contaminé et produire, réaliser ou accueillir des lectures, colloques, spectacles, conférences, expositions, pro-jections, bals, carnavals…

Entre le 11 mars et le 26 avril 2016, durant sept semaines, que des textes soient mis en scène , d’autres lus simultanément dans plusieurs lieux, des films projetés, des photos exposées, des dé-bats et des colloques programmés dans les amphithéâtres des Facultés, sur les places publiques, les espaces alternatifs, dans les théâtres municipaux, MJC, les Centres dramatiques et les Scènes nationales, dans les écoles et bibliothèques, dans les mairies, dans les friches. 

Qu’une insurrection des artistes, intellectuels et scientifiques 

convainque lescitoyens d’en finir avec notre avenir contaminé par la radioactivité.

Et que mille spectacleslivrestableauxballetsconcertsreportagesbalscolloques,carnavalspoèmesexpositions et recherches s’épanouissent."

Commenter cet article