En lien, André Rousseau sur les concepts bühleriens de l'intersubjectivité dans le langage, entre psychologie et linguistique

Publié le par Claire Antoine

                                DE FIL EN AIGUILLE - " A votre ouvrage, Mesdames ..."

 (Le travail de l'atelier- poésie 2015/2016 sur la Muse met Sappho en lumière et la rend incontournable...pour des milliers de gens à la recherche de l'extrême vérité de la poétesse, "métaphore de la création")

Je suis tombée sur cet article (en lien) par l'intermédiaire de  l'article que  Claude Calame consacre à "la poésie de Sappho aux prises avec le Genre"/ "Entre poésie épique et tragédie, entre iambe et comédie" . En conclusion CC souligne le paradoxe d’une « anthropopoiésis » poétique complexe quant aux identités énonciatives et narratives de sexe. Ecart[ant) vieillissement et mort, la pratique des arts des Muses, figures de l’adolescence et de la beauté féminine(...) permet la perpétuation de la mémoire par le chant(...) Mnémosyné, leur mère, l’incarnation même de cette fonction anthropopoiétique de la poésie rituelle grecque (...) représentante inspiratrice d’une mémoire collective susceptible de configurer par l’acte poétique les mémoires individuelles au sein de la communauté(...) [d)es hommes et [d)es femmes (...)" 

                           Extraits du résumé de l'article mis en lien
Karl Bühler (1879-1963)  (...) axiomatique, où sont exposées quatre thèses essentielles : dont celle de l'Organon et des trois fonctions : représentation, expression, appel... qui développe... deux champs de l'étude du langage : « champ monstratif » et « champ symbolique ». 
                Il a fondé une théorie moderne de la deixis, de la monstration
qui cherche à identifier les systèmes déictiques à partir d'une origo (ego, hic, nunc),
à en distinguer les types de fonctionnement 
*demonstratio ad oculos,  = > deixis directe, ostensive, dans la situation de discours . Le champ monstratif est constitué par l’espace commun ouvert à la perception, au sens large, du locuteur et de l’auditeur.
*Deixis am Phantasma, la « deixis imaginative » pour rendre compte du fonctionnement particulier de la deixis quand elle s’applique au « domaine de l’évocable absent » et au « domaine de l’imagination constructive » =>sur des représentations intérieures
*Anaphore et/ou cataphore : l’anaphore et la cataphore, terme précisément créé par Bühler (1934 : 121s, note 1), opèrent par transposition sur un champ monstratif représenté par le texte et son contexte.
et surtout à montrer les passerelles possibles entre les deux champs (notamment par le phénomène important des « prodémonstratifs »). 

Commenter cet article