Traces d' "à propos de l' exposition Jacques Griesemer "Quintessence""

Publié le par Claire Antoine

Traces d' "à propos de l' exposition Jacques Griesemer "Quintessence""

                        L'exposition a fermé ses portes.

Un très beau WE où les admirateurs de  Jacques Griesemer sont venus nombreux au centre Culturel de Queuleu découvrir la "Quintessence"de son oeuvre.

 

Quand dans son discours Richard Bance lançait par anaphore : 

                  "Jacques sors de ce corps de Griesemer !",

il proposait la piste d'une exposition énigme, à la recherche du secret de fabrication de l'oeuvre et de l'homme peintre, contenu dans le mot "quintessence"...un lever de voile autobiographique.

Des empreintes, des emprunts, des transpositions, des manipulations de toutes sortes... comme le montre la technique brevetée du peintre sur les supports ( à suivre)        

 Quelques mots empruntés à la présentation que son ami Richard BANCE fait de lui, à l'occasion de l'exposition : "Jacques, (...) " Offre-nous la "quintessence" qui sublime le geste, élimine tout ce qui est détail superflu...vibrato technique...qui donne du son à la couleur, du frémissement à l'approche charnelle...Hymne pictural qui fait  communier ...homme et nature...dans une atmosphère propice au lever de rideau d'une liturgie de l'image"... Richard Bance

 

                                                                    ***

                           La quintessence du dévoilement  

                                                    "Ah ! si c'est vrai..."                 

Merci à Jacques Griesemer pour cette exposition-partition où thèmes et couleurs subtilement répartis, dans un même mouvement cachent et révèlent, dissuadent et suggèrent créant les conditions d'un dialogue avec soi - même comme "autre".

Des reflets s'organisent depuis le clapotis des vaguelettes omniprésentes. Et viennent alors hanter les lieux, des visages d'artistes de génie qui, comme des ébauches successives vont se rassembler dans la netteté de la photo cadre, excentrée - prise par Gaël Lesure - prélude et point d'orgue où l'artiste au regard bleu et résolu, nous fixe depuis l'intimité de son atelier.

 Une partition dont le spectateur peut s'emparer pour tenter lui aussi écrire et "vivre (s)on présent". Cl.An.                                        

 


 

Commenter cet article