Relais - Avec la Dante Alighieri, le 30 mai à 15 h à la Médiathèque du Pontiffroy : "Le Paradis" de DANTE

Publié le par Claire Antoine

Opportunité à saisir que celle de (re)découvrir il poeta,  Dante, dont l'oeuvre fait partie de notre imaginaire,  mais que l'on n'a pas toujours vraiment lue de près, que ce soit en  VO... ou en traduction. 

 

  DANTE  ALIGHIERI, Poète majeur, « Il sommo poeta » du Moyen Âge. Né il y a 750 ans, en 1265, à Florence, il est mort à Ravenne en 1321

La Divine Comédie, est considérée comme un des chefs-d'œuvre de la littérature mondiale.

                               

                                                     LA MERENDA : 
       le  samedi 30 MAI   à 15h  / Médiathèque Verlaine  à METZ - Pontiffroy 

                           Fin du cycle "La Divine Comédie"

                           Après l'Enfer et le Purgatoire
                     Le Paradis  avec Bernard JACQUIER,

pour que s'achève le voyage de Dante vers la lumière,  le but du voyage, le but de la vie humaine, le ciel, lieu du bonheur, du Dieu  qui est Amour et qui avec amour règle les sphères  célestes. 

   A la fin de chacune des trois étapes de la montée, on trouve le mot  "Stelle",  "Etoiles". Dans les deux premières c'est un but, une quête, le poète s'en approche,  il est tout près... 

 
Le dernier vers de l'Enfer, ch XXIV , vers 139

 * "... e quindi uscimmo a riveder le stelle"

" ...et là fut notre issue, pour revoir les étoiles

 

               Les derniers vers du Purgatoire,  ch XXXIII , vers  143 -145                               

*   "...Rifatto si come piante novelle ... Régénéré comme une plante           
     Rinovellate di novella fronda ... Que rafraîchit un feuillage nouveau
     Puro e disposto a salie alle stelle" ... Pur et tout prêt à monter aux étoiles "

 

 La réponse est donnée, dans l'éblouissement du dernier vers du Paradis (... qui  a inspiré le point Omega  de Teilhard de Chardin, celui dans lequel il voit la figure théologique du Christ Universel : la part réconciliée de l'Humanité qui a accueilli l'amour divin. Cf l'article sur ce blog intitulé "Notes sur l'évolution de l'humanité vue par Teilhard de Chardin, prises dans un texte, en lien, de Gérard Donnadieu")

 

 Le dernier   vers du Paradis, ch XXXIII,  vers 145 

* "l'Amor che move il sole e le altre  stelle"

 "l'Amour qui meut et le soleil et les autres étoiles "

 

Entrée Libre              

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article