Hommage à Verlaine le 23 mai. le matin, au jardin du Luxembourg et le soir un concert à l'Eglise Saint Etienne Du Mont !!!

Publié le par Claire Antoine

Hommage à Verlaine le 23 mai. le matin,  au jardin du Luxembourg et le soir un concert à l'Eglise Saint Etienne Du Mont !!!
        Tous les ans 
             Les Amis de Verlaine, Metz, viennent à Paris pour y retrouver,
    au Jardin du Luxembourg, devant son monument, d'autres amis du poète.
 Cette année, le thème proposé par Bérangère Thomas,
             la Présidente des Amis de Verlaine METZ était celui des "Poètes Maudits".
Les Poètes maudits est un ouvrage de Paul Verlaine dont la version définitive, illustrée et augmentée, date de  1888. 
Verlaine y rend un hommage au mouvement parnassien décadent dont l'apogée se situe à la fin du Second Empire jusqu'aux débuts de la Troisième République. Il  les désigne par leur nom, 
ces maudits poètes, poètes de "l'absolu". Il s'agit tout d'abord de Tristan Corbière, Arthur Rimbaud et Stéphane Mallarmé, auxquels il finira par ajouter Marceline Desbordes-Valmore, Villiers de l'Isle-Adam et... lui-même, l'anagrammatique "Pauvre Lelian".
La malédiction du poète avait déjà pris forme, avant Verlaine, chez les romantiques comme Vigny, lui qui fut "Puissant et solitaire", figure tragique d'un poète, "fou", rejetant les valeurs d'une société qu'il défie, adoptant une attitude provocatrice, considérée - jusqu'à ce qu'elle soit récupérée...- comme asociale.
 
                             Une vingtaine de poèmes à 1, 2 ou 3 voix lus avec le coeur
                par messins et parisiens.
Merci à Marie-Odile, Janine , Caroline, Florence, de Paris et à Geneviève, Jean-Luc de Metz, sans oublier Bérangère, bien sûr, car sans elle rien n'aurait eu lieu. 
D'autres lecteurs anonymes ont également participé à l'hommage par des lectures, qu'ils en soient chaleureusement remerciés !
...
Le soir un magnifique concert
                   à l’Eglise Saint Etienne-Du-Mont, place Sainte Geneviève,Paris V°,
    dans ce même quartier latin où le poète établit son domicile au 39 rue Descartes
 où se déroulèrent ses funérailles le 10 janvier 1896, avec Gabriel Fauré à la tribune d’orgue. 
Thierry Escaich, titulaire des Grands orgues, figure incontournable de la création contemporaine, compositeur, organiste et improvisateur
Au programme musique et poésie
dans un florilège des plus beaux poèmes de Paul Verlaine
dit par Jean Christaki de Germain
et des mises en musique par Fauré, Massenet, Hahn interprétées
par le duo Sylvie Rialland-Bérangère Thomas.
 
Avec la participation des comédiens : Janine Milange, Geneviève Fernandez et Massimo Riggi.

Publié dans Verlaine

Commenter cet article