Nouvelle saison - 2015/2016 - à l'Atelier "poésie"du CCQ

Publié le par Claire Antoine

Paradoxaux agrumes édéniques

Paradoxaux agrumes édéniques

                                    Quand c'est fini...ça recommence

       

                                     Programme

                                Jusqu'en décembre, sans doute

   Idée de départ (transformée en cours de route, plus que très certainement) pas encore devenue possibilité de textes à écrire

 

A priori,  2 volets : le premier essayant de répondre à la question : Comment d'une femme "réelle", un poète ( donc par le travail/accouchement du langage)  peut-il entrer en interaction avec la société au point que cette femme "mute" et se transforme en  "Muse",  pour tous, pour longtemps, dans des lieux particuliers ?, associée à son nom à lui, formant couple avec lui,  expression figée, quelque chose comme une antonomase : "l'Eléonore du Tarse", "la Cinthie de Properce", "la Béatrice de Dante" etc.

 

Le deuxième  posant la question de l'existence de  Muses figures masculines. Ecrire des textes poétiques et dessiner un Autre "féminin", ou un Autre "masculin". Je mets entre guillemets "féminin" et "masculin" qui sont des termes disqualifiés dans la langue médiapressée courante, au contraire du terme, qui mérite -Ô valeur prétendument honnie !!! aujourd'hui une majuscule de sacralisation, celui d'AUTRE.  

     Triangulation :  l'écrivant, le signe écrit et le visage qui se laisse voir en filigrane 

 

                                   Starting blocks 1-

 

histoire de se caler au départ sur ses deux pieds, en lien Verticorizontal sur des petites pointes en acier qui empêchent de glisser et qui donnent l'impulsion... 

.

                               Les Muses des Origines      

Une figure mythique se détache avant elles,  même s'il est souvent représenté en leur compagnie, lorsqu'on évoque la poésie des origines, c'est celle d'Orphée. 

                                      Voici l'histoire...

Dans la mythologie, le Mont, Parnasse, en Grèce était, comme Delphes, consacré à Apollon et aux neuf Muses***, le dieu sacré des poètes.

Apollon, le dieu de la lumière, des arts et de la divination, aurait fait don à Orphée d'une lyre, et les Muses lui auraient appris à en jouer. Ainsi Orphée est-il devenu capable de charmer les animaux, mais pas qu'eux, aussi les arbres, les rochers... 
Lors de l'expédition des Argonautes, Jason - vous savez celui dont Médée se vengera en tuant les enfants qu'elle a eu avec lui pour..., c'est cette légende qui permet à tous les hommes/femmes de, sadiquement, stigmatiser une femme amoureuse...Jason, part rechercher la Toison d'or du bélier merveilleux : talisman de puissance, d'immortalité et son chant, à Jason,  parvient à charmer le serpent gardien de celle-ci,...de la Toison. 
Lorsque son épouse Eurydice, veut échapper aux avances d'un dieu, qu'elle est mordue par un serpent, et qu'elle meurt, Orphée est inconsolable : il se rend à l'entrée des Enfers et, là, grâce à nouveau à son chant et à sa musique, il réussit à attendrir Charon, le passeur, mais aussi le chien Cerbère, et même Hadès ! 
Ce dernier permet à Orphée de ramener Eurydice à la vie, à une condition : il ne doit pas se retourner vers sa femme avant d'avoir revu la lumière du jour.

Orphée n'y parvient pas : juste avant d'arriver à la lumière, il se retourne – et perd

définitivement Eurydice. Il donne ainsi de la figure du poète une image double : il est celui qui reçoit un don, et qui est proche des dieux, en même temps qu'il est profondément homme : il déçoit... 

***
Les neuf filles de Zeus et de Mnémosyne ("la Mémoire"). Phrase mnémotechnique pour retenir dans l'ordre les noms des soeurs : « Clio, Euterpe, Thalie, Melpomène, Terpsichore, Érato, Polymnie, Uranie, Calliope » : « Clame Eugénie ta mélodie, terrible air polonais, ouragan calculé ! »

Calliope : éloquence - poésie épique => couronne d'or, livre, tablette et stylet, trompette ;
Clio : épopée-histoire => couronne de laurier, cygne, livre ou rouleau, tablette et stylet, quelquefois trompette2 ;
Érato : élégie -poésie amoureuse, érotique-lyrique => couronne de myrte et de rose, tambourin, lyre, viole, cygne ;
Euterpe : musique => flûte simple ou double et un autre instrument de musique (trompette) ;
Melpomène : Chant-tragédie- poésie grave et sérieuse => cor, couronne de pampre de vigne, épée, masque tragique, sceptre à ses pieds ;
Polymnie : chants nuptiaux-funéraires-pantomime-rhétorique => couronne de perles, instrument de musique (souvent un orgue) ;
Terpsichore : danse et poésie légère -danse- chant choral => couronne de guirlande, instrument de musique à cordes (viole, lyre par exemple) ;
Thalie : poésie pastorale- comédie =>couronne de lierre, instrument de musique (souvent viole), masque comique, rouleau ;
Uranie : astrologie-astronomie => compas, couronne d'étoiles, globe.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article