Metz-Queuleu-Rencontre poétique du 15 mars 2015

Publié le par Claire (C.A.-L.)

photos Jacques Métivier

photos Jacques Métivier

                                        Merci à tous ceux qui sont venus !! 



                   "...autour de ce qui fait notre point d'attache, point commun, à savoir notre intérêt pour le texte poétique, l'utilisation du langage et d'une parole au coeur de laquelle le sens, l'idée, ce qui est signifié se double d'une forme, se conjugue avec un modèle, se coule dans un contenant qui a ses règles, ses contraintes plus ou moins strictes, étendues, concernant le vers lui-même - avec ses lettres, ses phonèmes, ses syllabes, sa syntaxe ou le poème dans son ensemble avec ses expansions et ses resserrements, ses articulations, ses regroupements, qui l'apparentent  à une forme dessinée sur l'espace de la page ou même sa relation à la voix, au souffle au corps de celui qui l'écrit , le lit, le dit...
Depuis le sonnet jusqu'à des formes plus composites contemporaines
Et toutes ces formes, classiques, traditionnelles ou plus hybrides coexistent, en poésie, parce que le liant en est le coeur. 
Partir de soi, du plus intime, du plus infime, pour faire jaillir une parole pour tous, au nom de tous, mais quand même irréductible - intraduisible souvent - 
parole de tendresse, d'émerveillement,  rêve, devant/ pour la beauté de la nature, des choses et des êtres, parole de louange, mais aussi de douleur, de regret, d'amertume ou de tristesse
sans oublier, qu'elle peut cette parole, interroger, douter, se jouer, musarder, s'amuser
Donc au fond...la palette des sentiments et des émotions, déposée sur une feuille...prête à reprendre vie
et c'est de cela dont sera faite cette rencontre, chacun y proposant sa touche pour entendre des paroles uniques, libres et 
profondément insurrectionnelles 
celles de personnes qui se lèvent et qui disent : " Je suis là."  

 

                                                   Petit rappel du programme

Quelques travaux de l'atelier d'écriture poétique*, réalisés après un travail sur des textes de trois poètes lorrains,  Alain Helissen, Vincent Wahl et Franck Doyen : des textes de longueurs variées nés de contraintes principalement langagières et grammaticales; sur deux panneaux, des poèmes/aphorismes  en résonance avec des photos de recettes de cuisine (en lieu et place d'oeuvres d'art...insurrection oblige). Encadrant les lectures,  deux courtes mises en espace, l'une où des mots d'"insurrection" - recopiés sur de petits morceaux de feuille - ont été répétés, proférés, jetés et sont restés au sol jusqu'à la fin et l'autre figurant un collage dans un déplacement en forme de triangle.
Merci à Marie D., Benjamin M., Joëlle O. et Marguerite T. de s'être prêtés de bonne grâce à  l'exercice.
Après une lecture de 4 poèmes de Rimbaud, par Massimo R.,  la scène ouverte a pu démarrer. 
Quelques lectures d'auteurs classiques dont "la liberté" de Paul Eluard, dit par Geneviève F..
Et de nombreux poèmes issus de recueils. 
Je remercie vivement les auteurs qui se sont déplacés ce dimanche 15, pour la qualité et l' intensité de ce partage d'émotions poétiques. Ils ont donné à écouter leur "petite musique" personnelle, celle que l'on entend en murmure, derrière les mots et qui fait la force de leur écriture.
Merci à Jacques E., Frédéric W., Claude A., Geneviève, Jean-Luc A., Julien,  Yves C., Bérangère T., Nicole M. (Les noms de famille des participants, figurent sous la forme de leur initiale, pour l'instant - parce que le nom de certains m'est inconnu...).
 
 

 

Un merci spécial à  André Recoupé pour qui le devoir du poète est de "semer ses textes aux quatre vents". Le poème  qu'il nous a envoyé à l'occasion du Printemps des Poètes intitulé "Un sang d'encre" a été lu par André B., ainsi qu'à Jacques Métivier pour ses photos des passeurs de mots.

 

  
 

 

           

Commenter cet article