J'ai vu un vert, un bleu, un noir, un rouge, un jaune se promener dans le jardin ...

Publié le par Claire (C.A.-L.)

J'ai vu un vert, un bleu, un noir, un rouge, un jaune se promener dans le jardin ...

                                           Voir  en "raciste"  c'est, au départ, 

 

refuser l'idée de genre humain, penser que certains sont plus humains que d'autres.

         C'est se dissocier, se séparer, avoir un esprit "critique" ... 

qui vient du grec krisis "κρισις" : action, faculté de distinguer,  de passer au crible. L'infinitif "krinein", signifie séparer, décider… et du latin cernere qui a donné les mots français critique, certitude, discernement, et aussi critère...et discrimination

                                                         puis

avoir entériné un classement des individus selon des différences qui ont pour base des critères comme certains traits visibles de leur apparence, comme la couleur de leur peau, mais aussi, leur culture, leur religion... 


c'est porter un jugement de valeur péjoratif sur ce qu'on a identifié comme étant une différence qui se trouve ainsi marquée du sceau de l'infériorité.

Puis, c'est faire ressortir ce critère qui a permis de dire qu'une différence existait, de ne plus voir que ça, de réduire l'individu à ce critère (comme c'est le cas pour une métonymie : la partie pour le tout, procédé, traitement qui permet aisément la généralisation, la distance et le rejet.).

Dire donc pour Henri, un jeune homme noir de peau, qui se trouvait dans le jardin : J'ai vu "un noir".

Et ensuite tout expliquer de lui  grâce à ce prisme.Et surtout préférer qu'il s'en aille discrètement, parce que ...

Tous ceux qui portent le même critère sont susceptibles d'être  classés dans la mauvaise colonne, vus et traités  de la même façon. Ils se réduisent à ce critère qui devient désormais leur "nature", leur essence, un concentré qui efface toutes les différences possibles de temps, d'espace, de singularités émanant de tous les autres classements possibles...

Ce sont tous les mêmes je vous dis et je suis légitime de les maltraiter comme cela, de les exclure, voire de les tuer : ils sont dangereux, inadaptés à la société "idéale" que je rêve de voir advenir etc. .

            ...Il ne reste plus qu'à espérer qu'en face ils soient différents...

Publié dans Réaction

Commenter cet article