Citations et petites réflexions

Publié le par Claire (C.A.-L.)

Petit matin de novembre

Petit matin de novembre

                                                   Quand B.M.KOLTES dit :

                  "A Metz, ma ville natale, je suis toujours impitoyablement décalé"

  En retirant cette phrase de son contexte  textuel et utilisant la réponse hugolienne à une accusation d'égocentrisme visant le "Je" poétique,      

                               « ...Quand je vous parle de moi, je vous parle de vous. 

Comment ne le sentez vous pas ?

Ah ! Insensé qui croit que je ne suis pas toi ! » 

je peux dire que 

j'entends des mots qui me parlent

puisque parlant de lui, BM Koltès,  ils me parlent aussi de moi et des autres, 

et que parlant de Metz, ils parlent de cette ville dont je suis native aussi et d'autres lieux, d'autres cieux, originels, matriciels.

Le décalage, se sentir en décalage avec le réel

agissant sans filet, à découvert, armuré, mais à découvert,

 

"Impitoyablement"

 

Publié dans citations. Notes.

Commenter cet article