A l'occasion du petit salon "Les amis de Verlaine, Gustave Kahn et Maurice Barrès"

Publié le par Claire (C.A.-L.)

  A l'occasion du petit salon du samedi 13 décembre, à la Maison de Verlaine-Metz 

"A la lumière de l'oeuvre... "Les amis de Verlaine, Gustave Kahn et Maurice Barrès" 

Je suis tombée sur un article (dont  le lien se trouve ci-dessus), intitulé :

      L’arbre et le philosophe, Du platane de Barrès au marronnier de Sartre

Littérature et phénoménologie, Par Philippe Zard, (Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense)

L'article m'a permis de faire le point sur ce qui est reproché à Barrès et - d'une pierre, deux coups - a rafraîchi mes connaissances sur la philosophie de Sartre, à l'oeuvre au moment où je commençais à avoir "soif" de connaissances livresques, pour insatisfaire  mes désirs... 

Chez Sartre... trace de polémiques régulières avec Barrès : cf la célèbre fessée à Maurice Barrès, dans La Nausée

 « Nous l’avons fessé jusqu’au sang et sur son derrière, nous avons dessiné, avec les pétales des violettes, la tête de Déroulède ».

Dans l’immédiat après-guerre : l’Affaire Dreyfus est loin, la France a récupéré l’Alsace et la Lorraine ; Barrès est alors une figure nationale prestigieuse, représentant un patriotisme relativement œcuménique encore admiré par de jeunes auteurs (Mauriac, Drieu, Aragon) À sa mort, Barrès n’est plus guère vilipendé que par les surréalistes.

cf le procès, dirigé par André Breton,  contre Maurice Barrès, en 1921, Mise en accusation et jugement de Maurice Barrès pour crime contre la sûreté de l'esprit.  

Ce dernier sera condamné à 20 ans de travaux forcés !!! Le procès  va marquer la fin du mouvement Dada... qui prône, entre autres, le refus de toute contrainte idéologique, morale, le doute absolu...  Tzara aurait alors dit : « Je n'ai aucune confiance dans la justice, même si cette justice est faite par Dada(...)nous ne sommes tous qu'une bande de salauds et que par conséquent les petites différences, salauds plus grands ou salauds plus petits, n'ont aucune importance. »

             Quinze ans après ses funérailles nationales,

Seuls 6 écrivains français ont eu les honneurs des obsèques nationales :  Victor Hugo (en 1885), Pierre Loti (en 1923), Maurice Barrès (en 1923), Paul Valéry (en 1945), Colette (en 1954) et Aimé Césaire (le 20 avril 2008)

...son spectre continue de hanter la littérature, mais surtout la vie et la pensée politiques. La métaphysique barrésienne, celle du chantre de la « terre et des morts » a trouvé, à travers les thèmes nationalistes de l’Action française, une seconde jeunesse à laquelle L’Enfance d’un chef, en 1939, donnera  écho.

...Retrouvons l’arbre, et la philosophie. (...) La présence de Barrès chez Sartre dans ces années d’avant-guerre est suffisamment attestée (...) la prise en considération de l’antécédent barrésien permet à la fois de cerner l’originalité de la démarche sartrienne et d’en discerner comme l’arrière-plan politique. (...)platane de l’un et marronnier de l’autre ... biais,...pour évaluer la discrète articulation(...)entre métaphysique et politique : La Nausée (...)comme un très singulier « Contre Barrès » de J.-P. Sartre...

            Vous voilà je l'espère intrigués...lisez donc l'article en lien ! 


 

Publié dans Verlaine

Commenter cet article