153 Je me croyais aphone

Publié par Claire Antoine

Je me croyais aphone 

Et ce matin la voix disparue

abandonnée m'est revenue

ténue. 

Maladroite

souffreteuse

Elle me dédouble confiant 

ses entrailles à mon travail d'entaille

de découpage et d'assemblage, de jointure

de collage.

Je cautérise les blessures, 

Je les remets dans le jeu

Impossible d'oublier les tentatives d'oubli de soi

les embouchures qui entraînent à la perte de tout soi

La rencontre fulgurante de ce que l'on a cru fuir

sous les traits d'une bouche sinueuse d'aspic; 

à côté d'un regard fuyant qui fixe au loin

vers la nuit des rues étoilées de rouge et de vert.   

Publié dans poème